Quelles régions de Russie sont les meilleures élèves en matière d’écologie?

ZUMA Press/Global Look Press

C’est la région de Tambov (418 kilomètres au sud-est de Moscou) qui, en cette fin d’automne 2018, disposerait des meilleures conditions environnementales en Russie, avance une étude menée par l’organisation Zeliony patroul’ (Patrouille verte).

Les deuxième et troisième marches du podium sont quant à elles occupées par la région de l’Altaï et la République de l’Altaï, célèbres pour leurs paysages montagneux époustouflants et leur nature inviolée.

Viennent ensuite les régions de Koursk, Belgorod (toutes deux proches de la frontière ukrainienne), de Mourmansk (Nord-Ouest du pays, au bord de l’Arctique), de Magadan (Extrême-Orient), la ville de Moscou, la République des Komis (Nord-Ouest de la Sibérie) ainsi que Saint-Pétersbourg.

Lire aussi : Sept habitudes soviétiques écologiques qui pourraient nous aider à sauver la planète

À noter que la capitale russe a gagné quatre rangs depuis la précédente édition du classement datant de cet été, tandis que la région de Mourmansk s’impose comme la seule région industrielle à figurer dans le top 10.

« Nous n’affirmons pas qu’il n’y a pas ici de problèmes écologiques. Mais en 5 ans, la pollution de l’air dans la région de Mourmansk a chuté de 22%. La région est un leader parmi les subdivisions administratives de Russie pour la superficie des zones naturelles protégées », a en effet déclaré Roman Poukalov, directeur des programmes de protection de la nature au sein de Zeliony patroul’.

Les mauvaises élèves du classement sont quant à elles la région de Nijni Novgorod (402 kilomètres à l’est de Moscou), celles de Moscou, d’Irkoutsk (à l’ouest du lac Baïkal), de Tcheliabinsk (Sud de l’Oural) et enfin, en dernière position, la région d’Ekaterinbourg (Oural).

Lire aussi : Quelles conséquences aura (et a déjà) le réchauffement climatique sur la Russie?

Si des progrès sont constatés dans les régions de Moscou et de Tcheliabinsk notamment, nombreuses sont les régions à faire encore face à des problèmes environnementaux majeurs, et tout particulièrement à d’importants rejets de matières toxiques dans des cours d’eau.

Pour établir ce classement, l’organisation a pris en considération les plaintes des habitants, les communiqués du ministère russe des Situations d’urgence, différentes études statistiques et publications médiatiques, ainsi que les informations fournies à sa demande par les autorités locales.

Dans cet autre article, nous vous proposons cinq escapades hivernales à proximité de Moscou pour échapper à la cacophonie urbaine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies