Mission française à Vladivostok en pleine guerre civile russe: une lettre d'époque en vente à Paris

NARA

Sur le site internet de l’Hôtel des ventes parisien de Drouot sont actuellement présentés de nombreux et fascinants documents liés à l’histoire de la Russie, et notamment une lettre rédigée durant la guerre civile russe et dont l’entête indique « Mission militaire française en Sibérie », rapporte l’agence d’information RIA Novosti.

Rédigée à Vladivostok le 18 mai 1920 par le général Jean Lavergne, alors à la tête de la base militaire française établie dans cette ville orientale de Russie, cette missive est adressée au capitaine de corvette Affanassieff et fait état d’un possible prochain départ des missionnaires français.

Lire aussi : Ingérence occidentale: comment les troupes étrangères sont intervenues en Russie il y a un siècle

Ce précieux document s’avère en réalité être un vestige d’une page méconnue de l’histoire franco-russe, estime Dmitri Andreïev, vice-doyen de recherche au sein de la faculté d’histoire de l’Université d’État de Moscou, interrogé par RIA Novosti. En effet, en pleine guerre civile russe (1917-1923), des troupes françaises s’étaient engagées en Extrême-Orient aux côtés de l'Armée blanche impérialiste et face à la vague révolutionnaire bolchévique.

Les forces françaises en présence comptaient alors près de 1 500 hommes, épaulés par autant de Britanniques, quelque 8 000 Américains, 2 400 Italiens, 4 200 Canadiens, plusieurs milliers de Polonais et pas moins de 70 000 Japonais.

À noter que ce lot, proposé aux enchères jusqu’au 29 octobre par la maison Cazo et estimé à 600-800 euros, inclut également une photographie d’époque, sur laquelle figurent différents membres de cette étonnante mission française de Sibérie.

Dans cet autre article, Russia Beyond vous explique qui a en réalité déclenché cette fameuse guerre civile russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies