Beauté russe: Victoria Lopyreva, la plus brûlante des ambassadrices de la Coupe du Monde

Grigoriy Sisoev/Sputnik
Si vous suivez le Mondial, il est fort à parier que vous avez d’ores et déjà aperçu son visage. Victoria Lopyreva a fait tourner bien des têtes depuis le lancement de la compétition et nous vous proposons donc un gros plan sur son parcours hors du commun.

Mannequin, Miss Russie, experte du football, animatrice télé, ambassadrice de la Coupe du Monde de la FIFA et Ambassadrice spéciale de l’ONUSIDA, non, il ne s’agit pas d’une liste aléatoire de fonctions, mais bien de celles d’une seule et même personne : Victoria Lopyreva, célébrité russe choisie pour porter haut les couleurs du principal événement sportif de l’année.

Native de Rostov-sur-le-Don (959 kilomètres au sud de Moscou), Victoria est une pionnière dans de nombreux domaines. Elle a été non seulement la première femme de sa ville natale à remporter le titre de Miss Russie (2003), mais également la première en Russie à animer une émission de télévision consacrée au football. Plus récemment, elle est aussi devenue la première femme non-athlète à endosser le rôle d’ambassadrice de la Coupe du Monde de la FIFA.

Adolescente, Victoria consacrait sa vie aux sports et aux études et, malgré ses atouts, n’a jamais souhaité devenir mannequin. Tout a commencé quand sa mère a secrètement envoyé ses photos à un concours de beauté local : Victoria, 16 ans, a alors été sélectionnée pour prendre part à la finale, et n’a donc eu d’autre choix que d’y participer. Quelques années plus tard, elle remportait le titre de Miss Russie, s’ouvrant ainsi les portes de la télévision.

En 2008, Victoria a ainsi été conviée à co-animer une émission dédiée au football. L’apparition sur petit écran d’une blonde d’1,77 mètre parlant de ce sport a piqué l’intérêt du public, appréciant le lien entre son chemin professionnel et le sport. Même sa vie personnelle en est fortement imprégnée, puisqu’elle a été brièvement mariée à Fyodor Smolov, footballeur de l’équipe nationale.

La Russie accueillant cette année la Coupe du Monde de la FIFA, Victoria a été faite ambassadrice de l’événement. « Mon travail consiste principalement à parler aux publics étrangers de la Russie, de notre peuple et de la raison pour laquelle ce tournoi est important pour nous », a-t-elle confié lors d’un récent entretien.

Pour elle, le football n’a rien à faire avec la politique. Elle pense que les gens ordinaires à travers le monde ont beaucoup en commun : « En faisant de petits pas les uns vers les autres, nous pouvons surmonter la glace créée artificiellement dans nos relations ». Exemple concert de sa philosophie, en 2017, lorsque le club de Manchester United a joué à Rostov-sur-le-Don, elle a organisé une distribution de couvertures avec un message d’amitié pour les fans britanniques et a mis en place une ligne directe spéciale leur étant destinée.

Tout en remplissant son rôle pour la promotion de la Coupe du Monde en Russie, Lopyreva a également endossé celui d’Ambassadrice spéciale pour défendre la discrimination zéro à l’occasion du Mondial. Elle a dans ce cadre d’ailleurs pu rencontrer différentes stars du ballon rond, notamment le Français Paul Pogba, le Brésilien Neymar et l’entraineur argentin Jorge Sampaoli, qui soutiennent ce programme.

En possession d’un diplôme en économie, Victoria étudie actuellement à l’École des hautes études en sciences économiques de Moscou, au sein du programme exécutif de la FIFA et de la MBA en management du sport.

Avec un emploi du temps chargé, parsemé de vols fréquents et de courtes nuits, Victoria confie qu’elle ne fait que peu de sport et qu’elle ne suit aucun régime. « Je suis tout le temps stressée, je mange peu et parfois j’oublie de le faire. Je suis toujours en train de courir, assure-t-elle en effet. Je ne me renie jamais lorsque j’ai vraiment envie de quelque chose. Je pense vraiment que chaque personne devrait suivre ce que lui signale son corps… Je peux manger une boîte entière de chocolats et ensuite oublier les sucreries pendant un mois ».

En réalité, Victoria n’aime même pas s’apprêter. Elle admet qu’aller faire du shopping pour du maquillage ou des vêtements est un cauchemar à ses yeux. « Dans la vie normale, j’ai tendance à porter un t-shirt et un jean, et à faire une queue de cheval ».

Vous souhaitez les secrets de la beauté des femmes russes ? Dirigez-vous sans plus tarder vers cet autre article !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies