Tranchez-vous la tête! Les Russes rejoignent le flashmob #GucciChallenge

Getty Images

Le 21 février, la marque de luxe italienne Gucci a livré un défilé époustouflant lors de la Fashion Week milanaise. Plusieurs modèles ont fait leur apparition sur le podium avec une réplique bien réaliste de leur propre tête dans les mains. Le directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele, a par la suite expliqué que son objectif était de conseiller aux gens de faire attention aussi bien à leur tête qu’à leurs pensées. Original comme moyen, n’est-ce pas ?

Lire aussi : Les Russes font preuve de créativité pour un flashmob organisé par la galerie Tretiakov

Or, ce défilé a poussé de nombreuses personnes aux quatre coins du globe à rejoindre l’initiative en lançant un nouveau flashmob - #GucciChallenge. Comme vous l’aurez sans doute deviné, ils publient leurs photos avec une tête « tranchée » dans les mains. Bien entendu, il ne s’agit ni de répliques de leur tête, ni de têtes tranchées, mais de celles de leurs amis ou leurs prlqui se cachent derrière, de sorte que le reste de leur corps soit invisible sur la photo. Parfois cela n’est également qu’un simple montage photo. Malgré cette mise en scène évidente, certains clichés sont véritablement terrifiants.

Voici deux DJ de la radio Sibir FM, dont l’un a « exécuté » l’autre.

Un peu de Photoshop et la tête de ce jeune homme se retrouve dans sa main droite. Et ce kettlebell en forme de Pikachu est une véritable cerise sur le gâteau.

Ce macabre flashmob rime bien avec Saint-Pétersbourg, ville de Dostoïevski.

Une photo très mal retouchée, mais elle est toute pardonnée pour le roman Anna Karénine qu’elle tient dans l’autre main.

Oui, même les chiens s’y sont mis !

Avez-vous entendu parler du flashmob qui a récemment secoué la Russie, suscitant des vagues d’indignation, mais également de soutien ? Découvrez le mouvement Satisfaction !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies