Un Russe échappe à la mort en échangeant son billet pour le vol 703

Maksim Kolomeïtsev
Il avait prévu de se rendre à Orsk pour célébrer son anniversaire mais a changé d’avis à la dernière minute.

Le 11 février, un avion de ligne s’est écrasé peu de temps après avoir décollé de l’aéroport moscovite de Domodedovo, entrainant la mort de l’ensemble des 65 passagers ainsi que des 6 membres de l’équipage.

Une personne a, quant à elle, néanmoins pu compter sur sa bonne étoile, puisqu’en échangeant au dernier moment son billet Moscou – Orsk, elle a évité de peu cette catastrophe.

Maksim Kolomeïtsev, résidant à Sotchi, comptait en effet initialement célébrer son anniversaire dans sa ville natale d’Orsk (1 462 kilomètres au sud-est de Moscou) et y acquérir une voiture.

Lire aussi : Une femme russe survit à une collision entre deux avions

« C’est mon anniversaire aujourd’hui, et je devais m’envoler pour Orsk afin de le fêter avec ma famille et mes proches. Je planifiais aussi d’y acheter une voiture au salon automobile d’Orsk, qui devait m’être livrée le 10 février, mais on m’a fait faux bond, et le véhicule a été retenu. C’est pourquoi il y a une ou deux semaines j’ai rendu mon billet. Et j’en ai pris un pour le 19 février », a-t-il raconté le jour même.

C’est un ami qui l’a appelé pour l’informer du crash de l’An-148. Maksim assure aussi qu’après les messages et appels de vœux pour son anniversaire, ont rapidement succédé ceux de personnes s’inquiétant pour lui.

« J’ai perdu 10 000 roubles (141 euros) en échangeant mes billets, mais j’ai eu droit à une seconde chance dans la vie », confie-t-il sur sa page VKontakte.

L’avion An-148 de la compagnie Saratov Airlines, effectuant un vol entre Moscou et Orsk, a disparu des radars seulement quelques minutes après son décollage dimanche, à l’aéroport de Domodedovo. Des fragments de l’appareil ont été retrouvés dans les environs du village de Stepanovskoïé. À son bord se trouvaient 71 personnes. Selon les dernières informations, personne n’a survécu à la catastrophe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

This website uses cookies. Click here to find out more.

Accept cookies