Perdu en mer: trois histoires de vaisseaux fantômes venues de Russie

Natalya Nosova
Ils ne sont peut-être pas aussi légendaires ou effrayants que le Hollandais volant, mais ces navires modernes, appartenant à des Russes ou découverts dans les eaux russes, ont été abandonnés et ont dérivé lentement vers nulle part. Un navire aurait même été pris d’assaut par des rats cannibales…

Loxa

Au début du mois d'octobre, un mystérieux navire a été découvert dans la mer Baltique, près du rivage de la région de Kaliningrad (partie la plus à l’ouest de la Russie). Personne n'a été trouvé à bord du grand yacht, qui avait un mât cassé et un grand trou sur le côté. En outre, le frigo était plein de nourriture, et une tablette informatique déchargée était posée sur la table.
Le ministère de la Défense, qui a découvert le « yacht fantôme », a remorqué le bateau à la dérive vers une base navale voisine. Quelques jours plus tard, les militaires ont appris que le propriétaire du navire était un homme d'affaires polonais qui avait participé à une régate fin septembre.

Le yacht a eu un accident et le capitaine a été secouru par la garde côtière. Pendant des semaines, le Loxa (le nom du yacht), a dérivé en mer jusqu'à ce qu'il n’atteigne la côte de la Russie. Le propriétaire était sûr que son bateau coulerait, et désormais il n'a aucun désir de le récupérer parce que cela exigerait trop d'efforts et d'argent. Le Loxa sera probablement mis au rebut.

Lire aussi : 40 ans de mystère: le bourdonnement de cette station radio russe intrigue toujours

Il y a trois ans, une histoire encore plus passionnante impliquant un autre navire fantôme lié à la Russie a été rapportée. Elle a même effrayé beaucoup de gens qui ont eu peur d'être attaqués…

Lioubov Orlova

Nommé d'après une célèbre actrice soviétique, le Lioubov Orlova a été construit en Yougoslavie, mais a servi stoïquement l'URSS et la Russie en tant que paquebot de croisière de 1976 à 1999. Son destin a changé de façon spectaculaire lorsque la société qui avait acheté le navire a fait faillite. Ainsi, le Lioubov Orlova s’est retrouvé au Canada de 2010 à 2012.

Pendant qu’il était transporté vers la République dominicaine pour être transformé en ferraille, le navire s’est « échappé » après que les câbles ont cassé pendant une tempête. Le Lioubov Orlova a disparu dans l'océan, donnant des maux de tête à bon nombre de personnes. Tout d'abord, un navire avec un déplacement d'environ quatre tonnes, sans systèmes électroniques ni lumières d'identification était dangereux pour les autres navires naviguant à proximité.

Lire aussi : Où est passé l’or du Parti communiste dans les années 1990?

Deuxièmement, le naufrage éventuel d'un tel navire nuirait inévitablement à l'environnement océanique. Enfin, même un navire qui doit être mis au rebut vaut beaucoup d'argent: dans ce cas, autour de 792 000 dollars (672 000 euros), selon le journal russe, Argumenty i fakty.

Pendant plus d'un an, le Lioubov Orlova vide a parcouru l'océan Atlantique, et est devenu une sorte de Graal pour les marins et les aventuriers qui tentaient de le localiser et de faire de l'argent grâce à lui. Stef Braun, un citoyen australien, a même créé un site Web - whereisorlova.com - où il a recueilli des informations sur le navire fantôme (désormais indisponible).

Le battage médiatique autour de l'Orlova a culminé en janvier 2014 lorsque plusieurs tabloïds britanniques, y compris le Mirror, ont rapporté que le navire fantôme se dirigeait vers les rivages de la Grande-Bretagne et de l'Irlande. De plus, ils ont spéculé sur le fait qu'il était rempli de rats devenus cannibales pendant le voyage. Ces rats seraient dangereux pour les gens, laissait entendre les journaux.

Lire aussi : Mort dans l’Oural: la tragédie la plus mystérieuse de l’histoire russe

Cette scène parfaite pour un film d'horreur d'Hollywood (« les rats cannibales géants d’un navire fantôme attaquent les citoyens sans défenses ») n'est jamais devenue réalité. Le Lioubov Orlova a complètement disparu, et a très probablement coulé. La question de savoir s'il y avait des rats cannibales à bord ne sera donc jamais résolue.

Yerouslan

La plupart des histoires de navires fantômes venues de Russie sont beaucoup moins dramatiques que la précédente. Typiquement, ces « fantômes » sont des navires laissés dans les ports parce qu'ils sont devenus non rentables pour leurs propriétaires qui ne veulent pas payer les frais, impôts, et autres salaires des marins. Ces navires pourrissent généralement peu à peu parce que les autorités sont souvent incapables de les enlever pour des raisons légales.

Le sort d'un cargo sec qui a brûlé dans le port de Vladivostok en janvier 2017 est un bon exemple. Le Yerouslan était déjà abandonné depuis deux ans, et son propriétaire, qui devait à l'équipage plus de 200 000 dollars (170 000 euros), a mystérieusement disparu. L'équipage désespéré a abandonné le Yerouslan, qui est resté vide jusqu'à ce qu’il prenne feu. Pendant que le navire brûlait, certains habitants ont volé ce qu'ils pouvaient. Un destin vraiment triste pour n'importe quel navire, même fantôme.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies