Reines du ciel: les filles à l’assaut des forces aériennes russes

Nikolai Khizhniak
Depuis la chute de l'Union soviétique, aucune femme n'avait servi en tant que pilote militaire. Toutefois, cette tendance a pris fin lorsque 16 jeunes femmes ont été admises cette année à l'École supérieure d'aviation militaire de Krasnodar (sud de la Russie). Auparavant, de nombreuses jeunes filles russes avaient personnellement interpellé le ministère de la Défense.

Premières hirondelles

Le 30 septembre, un événement remarquable s'est produit dans les rangs de l'armée de l'air russe à l'École supérieure d'aviation militaire de Krasnodar : 16 jeunes femmes ont prêté serment. Ce sont les premières femmes de l'histoire de la Russie moderne à être intégrées dans le programme de formation des pilotes militaires.

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé le 12 août le recrutement de pilotes féminins, une première dans la Russie post-soviétique. Il a déclaré qu'il avait reçu personnellement d'innombrables lettres de jeunes filles vivant à travers l’ensemble du pays qui soulignaient leur désir de servir dans les Forces aériennes de Russie. Désormais, leur rêve est devenu réalité.

Lire aussi : Beautés célestes: pourquoi les hôtesses d’Aeroflot sont-elles si jolies?

Pourtant, il restait beaucoup de travail à faire avant qu’elles ne puissent décoller vers les cieux. Pour devenir cadettes de l'École d'aviation de Krasnodar, elles ont dû passer une série d'examens et de tests très rigoureux. 214 d’entre elles ont essayé d’obtenir une place, mais après un examen psychologique, physique et médical, leur nombre a été réduit à seulement 15 - seules ces dernières devaient avoir la chance de démarrer leur formation militaire le 1er octobre.

Abandonner? Jamais!

Cependant, après le processus de sélection final, une jeune fille malheureuse a refusé d’accepter sa défaite. Anna Chtcherbakova, originaire de Perm, a raté le concours d’entrée à l’école à un point près. Elle a alors pris le taureau par les cornes et a écrit à Choïgou pour lui demander d'être tout de même admise.

Anna Chtcherbakova

Ses parents (ex-militaires) ont également écrit et joint des lettres de recommandation de son école et de l'Institut Perm de culture physique, où Anna étudiait. Par une ordonnance spéciale du ministre de la Défense, Anna Chtcherbakova a été acceptée dans les rangs des cadets. « J'avais un but, j'ai travaillé, et je l'ai atteint », a déclaré Anna avec une joie impossible à dissimuler.

Le grand jour

La cérémonie historique s'est déroulée par un temps ensoleillé et frais – un temps inhabituel pour cette partie du sud de la Russie en cette période de l'année. Celles qui donneront un nouveau visage à l'Armée de l'air russe ont prêté serment devant des centaines de cadets masculins, des hauts fonctionnaires du ministère de la Défense et les caméras de télévision.

Malgré le caractère solennel du moment, la joie des filles était évidente, mêlée sur leurs visages avec de l’anxiété et de la fierté, même si la cérémonie ordonnait de faire primer l’impassibilité sur les émotions.

Lire aussi : L’école de filles pas comme les autres du ministère russe de la Défense

Le cosmonaute russe à la retraite et femme politique Elena Serova était parmi les examinateurs et a suivi les jeunes femmes à travers chaque étape des tests. Elle a rappelé le temps de la Grande Guerre patriotique, lorsque des femmes pilotes se sont battues dans les cieux aux côtés des hommes. « Vous êtes des patriotes de la Russie », a-t-elle dit. « La façon dont le pays vivra à l’avenir dépend de vous ».

À la fin de la cérémonie, les jeunes filles ont planté une allée de 16 arbres et ont enterré une capsule avec un message destiné à elles-mêmes qui sera ouvert dans cinq ans, lorsque leur formation prendra fin.

Rêve d’enfance

L'un des cadets, Vladislava Grigorenko de Tcheliabinsk, a rappelé qu’elle rêvait de devenir pilote militaire depuis son enfance. En observant le défilé de la Journée de la Victoire sur la Place de la Révolution, à Tcheliabinsk, elle était toujours plus intéressée par les chasseurs que par les chars. L'avion de chasse Su-27 a toujours été son favori - désormais, elle pourrait avoir une chance d’en piloter un.

Le pilote le plus expérimenté parmi les filles est Ekaterina Ptchela, originaire d'Engels, dans la région de Saratov. Diplômée de l'école d'aviation civile, elle veut désormais servir dans la sphère militaire en pilotant son Su-35 préféré.

Elena Chmidt était destinée à une carrière militaire. Elle a déjà participé à de nombreux défilés militaires dans son Yeïsk natal, sur les rives de la mer d'Azov. Elle a même essayé d'entrer à l'École des forces aériennes, sans succès. Quand il a été annoncé que l'armée de l'air accepterait les femmes, elle n'a pas hésité une seule seconde. Et la chance lui a souri.

Pour certains cadets, le ciel n'est pas une limite. Youlia Babitch veut aller dans l'espace et est sûre qu'une carrière dans l'armée la mènera vers son rêve de toujours : devenir cosmonaute. C’est qu’elle aussi, elle veut être un héros.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer