Crash d’un avion russe en Égypte : piste terroriste écartée

Proches de passagers du vol A-321.

Proches de passagers du vol A-321.

TASS
Les services de renseignements égyptiens n’ont pas de raisons de croire que l’avion russe qui s’est écrasé dans le Sinaï avec plus de 200 passagers à bord ait pu être abattu, informe l’agence Reuters citant ses sources au sein des services de sécurités égyptiens.

Samedi matin, le 31 octobre, les autorités égyptiennes ont confirmé le crash d’un avion de ligne russe dans la péninsule du  Sinaï. L’avion Airbus-321 de la compagnie aérienne Kogalymavia, qui effectuait un vol à destination de Saint-Pétersbourg, avait quitté l’aéroport de Charm el-Cheikh à 6h51 (heure de Moscou) et était disparu des radars 23 minutes après son décollage.

217 passagers et sept membres d’équipage se trouvaient à bord de l’avion. Tous étaient des citoyens russes. Les débris de l’avion ont été localisés. Une équipe de secours travaille sur les lieux du crash. L’avion aurait été complètement détruit.

Crédit : TASS

Les sources de l’agence Reuters au sein des forces de l’ordre égyptiennes informent que les problèmes techniques à bord de l’avion sont la piste privilégiée des enquêteurs. L’agence TASS citant ses sources égyptiennes a informé que lors de la dernière communication radio, le commandant de bord avait demandé un atterrissage d’urgence à l’aéroport du Caire. L’agence RIA Novosti ajoute qu’après le décollage, il avait informé les contrôleurs de l’aéroport de Charm el-Cheikh de quelques dysfonctionnements techniques. En outre, selon les informations de RIA Novosti, l’équipage s’était plaint de problèmes de moteur une semaine avant le drame.

Y a-t-il des survivants ?

Citant l’un des membres de l’équipe de secours égyptienne qui travaille sur les lieux du crash de l’avion russe, Reuters informe également avoir entendu des voix humaines sous les débris. Il explique qu’il reste « encore une section de l’avion avec des passagers à l’intérieur » et que les secouristes tentent actuellement d’y pénétrer.

Dans le même temps, RIA Novosti informe que les secouristes égyptiens ont retrouvé les corps et que les premières victimes du crash ont été récupérées dans les débris de l’avion. D’après Reuters, les corps d’au moins cinq enfants ont été retrouvés sur les lieux du crash. 17 enfants voyageaient à bord de l’avion.

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances aux proches des victimes. Le président a chargé le ministère russe des Situations d’urgence d’envoyer des avions du ministère sur les lieux du crash avec ses spécialistes à bord. Le Premier ministre russe a été chargé de former une commission gouvernementale pour étudier les circonstances du drame.

Zone trouble

Le groupe Wilayat Sinaï qui a prêté allégeance à l’organisation terroriste de l’État islamique en 2014 est actif sur le territoire de la péninsule du Sinaï. Des affrontements entre les forces de l’ordre égyptiennes et les djihadistes ont lieu régulièrement.

La compagnie Kogalymavia, renommée ensuite Metrojet, a été créée en 1993. D’après les informations de la presse russe, les avions de cette compagnie ont connu plusieurs incidents dont le plus grave remonte au 1er janvier 2011. L’avion Tu-154 appartenant à la compagnie a alors entièrement brûlé en 10 minutes à l’aéroport de Sourgout sans avoir pu décoller. L’accident a fait trois victimes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer