Un avion de ligne russe s'écrase dans le Sinaï

TASS
L'appareil reliant Charm el-Cheikh à Saint-Pétersbourg avait à son bord 224 personnes

Un Airbus A-321 appartenant à la compagnie aérienne russe Kogalymavia et transportant, selon les dernières données 224 personnes, s'est écrasé samedi matin tôt dans le nord de la péninsule du Sinaï, en Égypte, rapportent les agences d'informations.

Citant une source au sein de l'agence fédérale russe des transports aériens (Rosaviatsia), l'agence RIA Novosti rapporte que l'avion effectuant un vol régulier numéro 9268 entre Charm el-Cheikh et la ville russe de Saint-Pétersbourg a quitté la ville égyptienne à "3:31 GMT, et a disparu des radars 23 minutes après le décollage". L'avion avait à son bord 217 passagers et 7 membres d'équipage, tous citoyens de Russie.

Les autorités égyptiennes ont annoncé avoir localisé les débris de l'appareil. Le premier ministre du pays, Chérif Ismaïl, qui a annulé toute ses visites en raison de la catastrophe, a ordonné la création d'un groupe de travail afin d'enquêter sur les raison du crash, rapporte le site égyptien Youm7. Selon la même source, des ambulances ont été dépêchées sur les lieux de la tragédie pour évacuer les dépouilles des victimes. L'agence Reuters précise de son côté que des voix de passagers se feraient entendre depuis les débris de l'avion.

Pour le moment les raisons du crash restent incertaines. Selon l'agence RIA Novosti, l'équipage de l'appareil s'était plaint à plusieurs reprises de problèmes avec le moteur de l'appareil. "L'équipage s'est adressé plusieurs fois pendant la semaine au service technique à cause des problèmes avec le lancement du moteur". De son côté, Le Caire a exclu la possibilité d’attentat.

Peu avant la disparition de l'appareil des écrans de contrôle, le commandant de bord avait demandé l'autorisation d'atterrir à l'aéroport du Caire. Ensuite, la communication avec l'appareil a été perdue.

Basée sur des dépêches de RIA Novosti, Youm7, Reuters

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.