Vingt affiches soviétiques faisant la promotion d'un mode de vie sain

V. Selivanov, Archives
L'URSS se souciait vraiment de ses citoyens (du moins de leur santé) car, s'ils n'étaient pas forts, ils ne prendraient pas une part active à la construction d'une société socialiste.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les autorités soviétiques contrôlaient toutes les sphères de la vie de leurs citoyens depuis leur naissance. Il y avait des règles strictes pour nourrir, laver et prendre soin des bébés. L'une des affiches les plus célèbres dit « Nos enfants ne devraient pas avoir la diarrhée » et explique comment garder la vaisselle de bébé propre.

L'Union soviétique était également très préoccupée par la santé des femmes qu’elle souhaitait voir actives et non en congé maladie. Une série d'affiches était donc consacrée aux représentantes de la gent féminine, souvent à raison. En effet, ces affiches étaient parfois la seule source d'information pour les jeunes femmes. « Prenez-vous soin de vos mamelons ? Endurcissez-les avec de l'eau froide tous les jours ».

En fait, dans la médecine soviétique, l'endurcissement était l'une des méthodes les plus populaires pour renforcer l'immunité. On croyait que cela aidait à prévenir de nombreuses maladies, en particulier le rhume. Dans les crèches soviétiques, les enfants dormaient dehors en plein hiver. « Si vous voulez être en bonne santé, endurcissez-vous ! ».

« Empêchez la propagation de la grippe ! » Les gens étaient incités à appeler un médecin et à ne pas aller travailler en cas de « grippe », afin de ne pas contaminer les autres.

Dans les premières années de l'URSS et surtout pendant la Seconde Guerre mondiale, les responsables soviétiques faisaient face à un faible niveau d'éducation. Ils devaient donc avertir les gens : « Ne buvez pas d'eau non traitée ! »

« Attention à la dysenterie ! » : cette affiche recommande également de ne boire que de l'eau bouillie et de nettoyer les légumes. De nombreux paysans avaient alors l'habitude de manger des produits de leur jardin directement, sans les laver.

Les Soviétiques devaient également combattre le choléra. Les restrictions étaient similaires : il fallait éviter l'eau non traitée, ne pas manger les produits alimentaires achetés au hasard car ils étaient sales et éloigner les mouches de la nourriture.

« En luttant pour un mode de vie sain, nous vaincrons la tuberculose ». En Union soviétique, cette maladie était prise au sérieux et plusieurs instituts de recherche ont été créés pour la combattre.

L'un des conseils les plus courants pour les gens était de rester en forme. « Adoptez une alimentation variée, mangez régulièrement et avec modération. Si vous prenez du poids, vous vieillissez ! ».

Les jeunes étaient forcés de faire du sport, car « le sport, c’est la santé et la beauté ».

L'un des slogans soviétiques les plus populaires était une variante de la citation latine « Mens sana in corpore sano » : « Un esprit sain dans un corps sain ».

Pour lutter contre l'alcoolisme de la population, les autorités soviétiques appelaient activement à la sobriété. Cette affiche montre à quoi ressemble un homme après une « visite » de ses « vieux amis », la vodka et les cigarettes.

Les hommes étaient invités à prendre soin de leur cœur. Ils devaient éviter le stress au travail, ne pas fumer, bien manger et bien dormir et passer du temps à l'extérieur.

Officiellement, il n'y avait pas de sexe en Union soviétique… Cela signifie que les gens n'avaient aucune éducation sexuelle et qu'ils ne savaient pas utiliser les contraceptifs. Par conséquent, les autorités soviétiques ont été contraintes d'avertir la population des dangers des affaires sans lendemain et de lutter contre la propagation des maladies sexuellement transmissibles.

« Être donneur est un grand honneur pour un patriote ». Ceux qui donnaient leur sang bénéficiaient d'un jour de congé supplémentaire et les étudiants étaient dispensés de cours ce jour-là.

Les médecins soviétiques étaient très respectés et considérés comme des personnes très intelligentes et instruites. « Un médecin est un ami de la nation ! »

Outre la recommandation la plus courante de faire du sport, on conseillait souvent aux citoyens soviétiques de se brosser les dents. La plupart d'entre eux, surtout les paysans, n'y étaient alors pas habitués. Par conséquent, la propagande soviétique faisait de la publicité pour le dentifrice et forçait les enfants à se brosser les dents.

Cette affiche explique aux adultes à quel point les douleurs dentaires peuvent être dangereuses. Selon elle, ne pas aller chez le dentiste peut provoquer des maladies cardiaques.

On conseillait également aux gens de consulter un opticien s'ils avaient des problèmes de vue et de ne pas essayer de remèdes maison. La vision devait être vérifiée chaque année et traitée dès que possible avec les lunettes appropriées.

Et enfin, voici un conseil intemporel : « Lavez vos mains avant de manger ! »

Si cela vous a motivé à adopter un mode de vie plus sain, voici d’autres affiches soviétiques encourageant le peuple à faire du sport.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies