Vingt photos mises en scène du «peuple soviétique heureux»

Arkadi Chaïkhet/MAMM/MDF
C'était un grand honneur pour un homme soviétique d'être un ouvrier modèle dans n'importe quelle industrie – c'est ce que considéraient les sources officielles. Ces personnes étaient glorifiées dans les journaux et les magazines et l’on y représentait toute leur famille dans des scènes domestiques. Il est vrai qu'il y avait peu de naturel dans ces images.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les photos mises en scène étaient l'un des principaux outils de la propagande soviétique. C'était une sorte de publicité pour la vie soviétique – regardez comme nos travailleurs passent bien leur temps libre, comme leurs maisons sont belles et soignées. Sur ces clichés, tous étaient hautement apprêtés, les hommes arboraient leurs médailles, les femmes des coiffures parfaites, et les enfants leur uniforme scolaire de parade.

Tout le monde se réunissait à table, chacun s’adonnant à une activité, et le chef de famille lisait invariablement un journal. Plus tard, ces familles « idéales » se réunissaient devant le téléviseur, témoignant ainsi de leur prospérité.

Le meilleur métallurgiste-stakhanoviste (travailleur exemplaire) de matériaux réfractaires du Combinat métallurgique de Magnitogorsk V. Bardakov et sa famille écoutent un gramophone dans leur appartement, 1936
Le meilleur métallurgiste-stakhanoviste de matériaux réfractaires du Combinat métallurgique de Magnitogorsk P. Miagkikh lit régulièrement les journaux pendant son temps libre, en dehors de son travail et de ses études, 1939
Le pilote militaire Alexeï Maressiev, Héros de l'Union soviétique, avec sa femme et son fils, 1947
« Dans la famille d'un éminent ouvrier », 1948
« La vie s'est améliorée, la vie est devenue plus amusante... », années 1940

Lire aussi : Ce «paradis de l'homme soviétique» construit dans le Sud de Moscou (photos)

Dans la maison du plus ancien ouvrier de l'usine de machines agricoles de Lioubertsy D. Vassiliev, 1949. Tous les adultes sont des participants à la guerre.
Dans la maison du plus ancien ouvrier de l'usine de machines agricoles de Lioubertsy, Anton Karpounine (40 ans de service). Sa femme est l’adjointe au conseil municipal de Lioubertsy, 1949.
Le boulanger de la fabrique « Bolchevitchka » S. Melnikov avec sa famille dans son nouvel appartement fourni par l'usine, 1950
Un contremaître de production avec sa famille dans un nouvel appartement, 1950
Le Héros du travail socialiste Dmitri Marouda avec sa fille Lina, 1951
L’ajusteur de l’usine « Economizer » Ivan Kartachev, lauréat du prix Staline, chez lui, 1953
La famille de Konstantin Malkov, ingénieur à l'usine automobile Staline de Moscou, 1954

Lire aussi : Neuf photographes soviétiques qui ont capturé l’esprit de leur temps

L’orphelinat modèle n°53 dans le district de Staline, 1954
La famille de Bavdou Khovalytch, un éleveur de bétail au Touva, écoutant la radio, 1955
Le commissaire du croiseur « Aurora » Alexandre Belychev et sa famille, Leningrad, 1957
Le député Pavel Douvanov à la maison, années 1950
Lecture du journal « Goudok », 1957
Le pilote-cosmonaute Iouri Gagarine et sa femme Valentina, 1962
La famille de la pilote Marina Popovitch à la cantine, 1963
Famille devant la télévision, 1969

Dans cet autre article, (re)vivez les derniers jours de l’URSS en photographies.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies