Richard Nixon a-t-il vraiment vécu en URSS à l’adolescence?

Sputnik
Une rumeur affirme que Nixon aurait passé quelques années dans l'Oural à l'adolescence. Bien avant sa visite officielle en tant que vice-président…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 37e président américain Richard Nixon s'est rendu en Union soviétique en 1959. Certains Russes de la minuscule ville minière de Degtiarsk s'en souviennent encore. Mais un autre voyage survenu plus tôt – et tenu secret – a-t-il ouvert la voie à cette visite officielle ?

Voyage en URSS

Le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev (à gauche) et le vice-président américain Richard Nixon (à droite). Moscou, 1959

Selon l'auteur du livre Nixon: une vie, Jonathan Aitken, par rapport à ses autres déplacements à l'étranger, le voyage de Nixon en Union soviétique en tant que vice-président en 1959 a été celui qui a eu le plus d'impact sur sa réflexion stratégique. Officiellement, cette visite visait « à donner aux États-Unis une représentation de haut niveau lors de la première exposition commerciale américaine organisée à Moscou ». Et quoi qu’il y eût « de faibles attentes en ce qui concerne les questions de fond », Nixon lui-même voyait apparemment les choses différemment : il a passé six mois à préparer le voyage, à prendre des cours de russe, à rencontrer des experts et à étudier la littérature pertinente.

John A. Farrell, l'auteur d'une autre biographie, Richard Nixon : la vie, affirme qu'il a été familiarisé avec 132 sujets, mais cite pourtant le futur président disant que « tous les briefings du monde n'auraient pas pu me préparer à la conduite imprévisible et inattendue de Khrouchtchev ».

Par exemple, lors de leur première rencontre, le dirigeant soviétique a comparé la résolution du Congrès américain sur la libération de l'Europe de l'Est à de la « merde de cheval ». « Les gens ne devraient pas aller aux toilettes là où ils mangent. La merde fraîche pue, a déclaré Khrouchtchev. Cette résolution pue ! Ça pue comme de la merde de cheval fraîche, et rien ne sent pire que ça ! ». Qu'est-ce que Nixon aurait bien pu répondre ? Sans se laisser décontenancer, il a fait remarquer que la merde de porc sentait encore pire que ça.

>>> «C'était un mauvais tireur»: la vie de l'«assassin de Kennedy» en URSS 

Après son arrivée à Moscou et les fameux « Kitchen Debate », ces joutes oratoires durant lesquelles  il a « affronté » le dirigeant soviétique, Nixon a ensuite visité Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg), Novossibirsk et les sites industriels de l'Oural de Sverdlovsk (aujourd'hui Ekaterinbourg) et Degtiarsk. Accompagné de son épouse Patricia et de Milton S. Eisenhower (le frère du président), Nixon a visité l'usine de production de machines lourdes d'Ouralmash, la nouvelle usine de tuyaux de Pervoouralsk, la frontière de l'Europe et de l'Asie et la mine de cuivre Degtiarski.

Richard Nixon et Nikita Khrouchtchev lors d'une excursion en bateau sur la rivière Moskоva, 1959

Une enfance à Degtiarsk?

Selon la rumeur, le voyage à Degtiarsk aurait constitué un arrêt inattendu sur l’itinéraire de Nixon. Voici où commence la légende : certains ont suggéré que le vice-président avait personnellement insisté pour visiter la ville, racontant plus tard l'histoire de son adolescence passée là-bas, jouant au football avec les garçons du coin. Nixon se souvenait même du nom de la montagne voisine, « Labaz-kamen » (Лабаз-камень).

Bien qu’il n’y ait aucune information à ce sujet dans les médias américains, certaines sources russes, notamment le site d’information officiel d’Ekaterinbourg, affirment qu’en 1925-1930, les parents de Nixon avaient travaillé ici pour la société Mines d’or de la Léna, qui modernisait les mines locales. Et Nixon, 12 ans  à l'époque, était apparemment avec eux.

Certaines personnes âgées ont même affirmé se souvenir d'un garçon aux cheveux roux appelé Richard, dont les parents travaillaient à la mine. Pourtant, aucune preuve n'existe, et même les représentants des archives de la bibliothèque et du musée présidentiels des États-Unis nient en avoir eu connaissance.

Que ce soit un mythe ou non, le voyage ultérieur en tant que vice-président a fait date, Nixon étant devenu le premier politicien occidental à communiquer ouvertement avec les citoyens soviétiques pendant son déplacement. Le 1er août, il a même parlé à la radio et à la télévision soviétiques, appelant à une coopération accrue entre les deux pays.

>>> Quels leaders mondiaux ont fait de leur mieux pour échapper aux baisers passionnés de Brejnev?

« En quittant votre pays, je n'oublierai jamais ce qui s'est produit alors que je conduisais à travers vos magnifiques montagnes de l'Oural, a-t-il déclaré lors de son allocution. Un groupe d'enfants sur le bord de la route a jeté des fleurs sauvages sur ma voiture et a crié en anglais le mot "amitié". M. Joukov (Iouri, président du Comité d'État pour les relations culturelles, ndlr) m'a dit que le premier mot que l'on enseigne aux enfants qui étudient l'anglais est le mot "amitié". Il ne peut y avoir d’expression plus éloquente de l’attitude du peuple soviétique, attitude que nous partageons avec vous ».

Richard Nixon et le chef soviétique Leonid Brejnev, 1974, Crimée

L'impact de ce voyage sur les relations ultérieures ne saurait être surestimé. Le 22 mai 1972, Nixon est devenu le premier président américain à visiter Moscou pour un sommet avec le dirigeant soviétique Leonid Brejnev, sommet est considéré comme le premier pas vers la détente entre ennemis de la guerre froide.

Et bien que rien ne puisse prouver que voyage d'enfance de Nixon en Union soviétique ait bien eu lieu, on ne peut pas nier que le président américain ait affiché une attitude très particulière envers ce pays.

Remarque : le site de la ville d'Ekaterinbourg n'a pas répondu à nos demandes. Nous avons également contacté l’administration de la ville de Degtiarsk, qui a déclaré qu’elle n’avait aucune information confirmant la légende.

Dans cette autre publication, découvrez quels dirigeants mondiaux étaient les meilleurs amis de l'URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies