La France s'adresse à la Russie pour le rapatriement des restes du général napoléonien Gudin (média)

Le général Gudin en campagne. (illustration de 1873)

Le général Gudin en campagne. (illustration de 1873)

Domaine public
Sa dépouille avait été retrouvée cet été dans l’Ouest du pays, 207 ans après sa mort.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L’Élysée a fait savoir au Kremlin qu’il souhaitait que lui soient transmis les restes du général Charles-César-Etienne Gudin, proche de Napoléon, retrouvés plus tôt cette année dans la région de Smolensk (370 kilomètres à l’ouest de Moscou), fait savoir le magazine Le Point.

« Le président Emmanuel Macron a en effet demandé qu'on lance l'organisation des opérations touchant au retour de la dépouille du général Gudin », indique ainsi la publication, se référant à des sources proches du pouvoir. Et d’ajouter qu’une cérémonie d’hommage en présence du président russe Vladimir Poutine serait envisagée aux Invalides, à l’issue de laquelle le général Gudin serait inhumé.

Cette requête s’avère par ailleurs n’être en réalité qu’une simple formalité, puisque le gouvernement russe avait préalablement d’ores et déjà annoncé qu’il était prêt à remettre ces ossements à la patrie d’origine de ce militaire né en 1768 et décédé en 1812 sur le territoire russe, des suites de blessures reçues durant la campagne de Russie.

Pour rappel, c’est lors d’une expédition archéologique menée par la Fondation pour le développement des initiatives historiques franco-russes, l’Académie des sciences de Russie et la Société militaire et historique russe, que ces restes humains avaient été découverts. Avait alors aussitôt été supposée l’identité du défunt, compte tenu des mutilations présentées, notamment une jambe amputée et l’autre blessée. Hypothèse par la suite confirmée par des tests ADN.

Dans cet autre article, nous vous révélons ce qui a déconcerté Napoléon en Russie lors de sa tentative d’invasion.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies