Comment la propagande soviétique se moquait des États-Unis, de l'OTAN et de la CIA

Viktor Govorkov
Certains pensent que les caricatures politiques soviétiques à propos du rival américain pourraient encore servir de nos jours…

Les États-Unis pressent leurs partenaires de l'OTAN jusqu'à la dernière goutte.

« La propagande télévisée quotidienne de plusieurs heures de violence, de cruauté et de débauche empoisonne l'âme de la jeunesse occidentale et contribue de manière significative à l'augmentation de la criminalité dans les États capitalistes »

« La colombe de la paix de Washington. Bien qu'ils les déguisent sournoisement, ils ne cacheront pas ses entrailles sordides !

« Comment les États-Unis imaginent le Royaume-Uni » / « Garde à vous ! »

Les États-Unis arrivent en Europe avec le « mode de vie à l’américaine ».

Cette caricature montre comment Radio Liberty et Radio Free Europe, sous les instructions de la CIA, chantent à propos de provocations, de calomnies, de sabotages et d’ingérences.

« Mythe et réalité »

« Les phrases (paix, défense, désarmement) et... les bases »

« Histoire de la civilisation américaine : Un humain dans une peau de bête et... une bête dans une peau d’humain »

Tandis que l'orateur de la caricature crie à la tribune : « Chez eux on viole les droits de l'homme !!! », la CIA, le FBI et de nombreux dictateurs latino-américains proaméricains se cachent derrière son dos.

Selon cette caricature soviétique, la CIA contrôle les « médias du monde libre » (ABC, Newsweek, NBC, New York Times, Washington Post, Radio Liberty, Time, Stern).

« Les Russes veulent conquérir le Golfe persique ! »

« Encore un tour... »

 « Dans ce restaurant, on ne sert qu’une personne ». Alors que les écoles, les bibliothèques, l'art et la santé ont leurs assiettes vides, tous les serveurs s'occupent d’un même client, la guerre.

Dans cette autre sélection, nous vous dévoilons d’autres affiches soviétiques de propagande à l’encontre des États-Unis.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies