Des photographies d’archives de la libération de Sébastopol publiées pour la première fois

Ministère russe de la Défense
Le ministère russe de la Défense a procédé à la publication de photographies réalisées juste après la libération de la ville et qui n’avaient depuis jamais été présentées au public.

Sébastopol, ville située dans le sud-ouest de la péninsule criméenne, s’est retrouvée assaillie par l’ennemi dès le début de la guerre contre l’Allemagne nazie. En réalité, c’est en son sein qu’a débuté la Grande Guerre patriotique (nom donné par les Soviétiques à leur participation dans la Seconde Guerre mondiale) – ce port ayant en 1941 été la première localité d’URSS à subir les raids aériens allemands, puisque s’y trouvait la principale base de la flotte soviétique de la mer Noire.

Cathédrale de l’Intercession. Détruite par les Allemands

« La Crimée doit être libérée de tous les étrangers et peuplée d’Allemands », avait d’ailleurs déclaré Adolf Hitler. Durant 250 jours, Sébastopol s’est donc défendue, assiégée, avant de tomber entre les mains des nazis. Toute la population a été réenregistrée, et dans les rues circulaient des détachements punitifs, tandis que plus de 20 camps sont apparus dans la cité pour retenir les prisonniers de guerre. L’occupation n’a pris fin que le 9 mars 1944.

Bâtiments résidentiels sur la rue Lénine, détruits par les occupants

Après 75 ans, le ministère russe de la Défense a publié des documents et photographies d’archives portant sur la libération de la ville. Sur le verso des clichés se trouvent les légendes de l’un des premiers militaires à avoir foulé les ruines du port libéré. 

Bâtiment de l’état-major de la flotte de la mer Noire, détruit par les Allemands

Bâtiments résidentiels sur la rue Karl Marx

Édifice de la Bibliothèque maritime

Bâtiment résidentiel sur la rue Lénine

Le théâtre Lounatcharski dynamité et incendié

 Lycée technique

Combinat sur la rue Karl Marx

Monument décapité à E. I. Totleben [un général russe]

Dans cet autre article, nous vous révélons sept faits méconnus sur le siège de Leningrad.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies