Les trois révolutionnaires russes les plus célèbres

Sputnik
Leurs noms sont connus dans le monde entier et ils suscitent encore des passions d'une ampleur considérable.

1. Vladimir Lénine

Vladimir Lénine est à coup sûr le révolutionnaire le plus connu de Russie. Il combinait les compétences d'un théoricien avec celles d'un politicien et d'un homme d'État. C'est lui qui a réussi à transformer une partie du Parti social-démocrate russe - les bolcheviks - en une organisation qui est devenue capable de s'emparer du pouvoir en octobre 1917 et, de plus, de le conserver par la suite et de gagner la guerre civile contre de multiples opposants politiques soutenus par des puissances étrangères.

Les bolcheviks ne semblaient pas être une force politique sérieuse en février 1917 après l'abdication de Nicolas II à la suite d'un mécontentement populaire généralisé. Lorsque Lénine est arrivé d’exil en Russie révolutionnaire en avril, il a trouvé un petit parti qui suivait docilement la politique du gouvernement provisoire « bourgeois » récemment établi. Il a utilisé toutes ses forces pour promouvoir un nouvel agenda politique visant à donner le pouvoir à une nouvelle forme d’organisation étatique qui commençait à naître - les Soviets des députés ouvriers, soldats et paysans. Il a juxtaposé les Soviets à la structure étatique traditionnelle et a incité le parti à soutenir l'idée d'un soulèvement armé contre le gouvernement provisoire. Plus tard, il s’est donné beaucoup de peine pour organiser la révolte et est devenu chef du nouveau gouvernement soviétique de Russie, le Conseil des commissaires du peuple.

Lire aussi : Pourquoi Lénine était peu porté sur le sexe et vivait aux dépens de sa mère

À la mort de Lénine en 1924, Maxime Gorki, l'un des écrivains russes les plus en vue de l'époque, écrivait que « même dans le camp de ses ennemis, il y en a qui admettent honnêtement : avec Lénine, le monde a perdu une personnalité qui incarnait le génie mieux que tout autre grand homme de son époque ».

2. Joseph Staline

Joseph Staline est surtout connu pour la période des années 1920-1950, lorsqu'il dirigea le gouvernement de l'URSS et poursuivit sans relâche la voie caractérisée par des purges, la collectivisation forcée, l'industrialisation et la victoire dans la Seconde Guerre mondiale. Mais avant tout cela, pendant des années, ce fils de cordonnier géorgien et séminariste menait une activité révolutionnaire dans le Caucase. Après avoir quitté le séminaire et être passé dans la clandestinité au début des années 1900, il est devenu membre du Parti travailliste social-démocrate et s’est impliqué dans toutes sortes d’activités révolutionnaires telles que l’incitation à la grève et la propagande.

Selon certaines rumeurs, Staline serait responsable de la campagne d’expropriation menée par les bolcheviks à l’époque de la première révolution russe de 1905-1907 dans le Caucase. Les actes d'expropriation étaient en fait des holdups tout ce qu'il y a de plus banal, l'argent étant destiné à la cause révolutionnaire. Cependant, il n'y a aucune preuve documentaire indiquant que Staline en faisait partie.

Lire aussi : Trois héroïnes de la révolution russe

À l'aube de son activité révolutionnaire, Staline a passé 18 mois en prison. Ensuite, il a été envoyé sept fois en exil en Sibérie. Son dernier exilé a duré de 1913 à la fin de 1916. Son retour à Petrograd a presque coïncidé avec la Révolution de février. Il est ensuite devenu assez proche de Lénine et sa carrière d’homme d’État a commencé à se développer.

En dépit de son caractère visiblement dur, déterminé en partie par sa biographie, il avait aussi un grand charme. « Je n'ai jamais rencontré un homme aussi franc, juste et honnête, et c'est à ces qualités qu'il doit, et à rien d'occulte ou de sinistre, son ascension puissante et incontestée en Russie », a écrit H.G. Wells après avoir rencontré le dirigeant soviétique dans les années 1930.

3. Léon Trotski

Bien que Staline ait vaincu tous ses adversaires dans les années 1920 et 1930, il était auparavant en concurrence avec un autre dirigeant révolutionnaire de premier plan - Léon Trotski. Staline est la personne qui a forcé Trotski à quitter l'URSS, puis ordonné son assassinat en 1940, s'efforçant de réduire l'influence de Trotski en tant que dirigeant. En novembre 1918, il désigna le rôle de Trotski dans la révolutioncomme suit : « Tout le travail pratique lié à l'organisation du soulèvement se fit sous la direction immédiate du camarade Trotski, président du Soviet de Petrograd. On peut affirmer avec certitude que le Parti est redevable principalement au camarade Trotski pour le passage rapide de la garnison du côté du Soviet ».

Lire aussi : Entretien exclusif avec Léon Trotski, célèbre révolutionnaire marxiste

Trotski lui-même pensait qu’il ne jouait qu’un second rôle dans la révolution après celui de Lénine. « Si je n'avais pas été présent à Pétersbourg en 1917, la Révolution d'octobre aurait tout de même eu lieu - à la condition que Lénine ait été présent et qu'il commande. Si ni Lénine ni moi n’avions été présents à Pétersbourg, il n’y aurait pas eu de révolution d’octobre », écrivit plus tard Trotski.

En 1917, Trotski était un révolutionnaire avec une longue histoire. En 1905, il présida le premier soviet apparu en Russie, à Saint-Pétersbourg. Poursuivi par les autorités, il quitta le pays et ne revint qu'après l'abdication du tsar. Après la Révolution d'octobre, il est devenu ministre des Affaires étrangères et a par la suite joué un rôle crucial dans l'organisation de l'Armée rouge qui a écrasé tous ses opposants militaires pendant la guerre civile qui a suivi la révolution.

Qui a déclenché la guerre civile russe ? Trouvez la réponse dans notre autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies