Vrai ou faux: l’Alaska a-t-il été loué aux Américains pour 99 ans?

Alexander Kislov
Tant des historiens que de simples amateurs affirment que la Russie a été illégalement privée de l'Alaska. D’après eux, ce territoire n'a jamais été vendu, mais loué aux États-Unis pour une période de 99 ans. Cette version inhabituelle faisant de temps en temps surface, essayons d’y voir plus clair. Et cherchons à savoir quel rôle a joué Staline dans l’apparition de cette rumeur.

En 2014, une pétition appelant le président américain à restituer l’Alaska à la Russie fait son apparition sur le site Web officiel de la Maison-Blanche. Ses auteurs fondent leur demande sur le fait que les Russes ont été les premiers à découvrir ces territoires nord-américains et qu’ils les ont mis en valeur et gouvernés. Et bien que cette initiative ait recueilli plus de 20 000 signatures, aucune mesure réelle n’a bien évidemment suivi. En revanche, cette pétition a ranimé les débats sur la propriété du 49e État américain.

Une exigence infondée

Comme nous l’avons écrit dans nos articles antérieurs, l’Alaska a bien été vendu en 1867 et aucun doute au sujet de son appartenance aux États-Unis n’a été émis au cours des décennies qui ont suivi cette vente.

Après que le gouvernement bolchevique s’est emparé du pouvoir en 1918, il a annoncé renoncer à tous les engagements financiers et territoriaux de l’Empire russe. Quant à l'Alaska, son sujet n’a même pas été évoqué.

Lire aussi : Pourquoi la Russie vendit l’Alaska aux États-Unis

Mais des rumeurs affirment qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, lors de la conférence de Yalta, Joseph Staline aurait indiqué que l’URSS n’exercerait pas de revendication sur l’Alaska. Cette déclaration a déconcerté les Américains, le pays des Soviets n’ayant aucun droit sur le continent nord-américain.

Pourtant, depuis lors, cette rumeur fait régulièrement surface et trouve même une place dans les discours de certains hommes politiques russes tels que Vladimir Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate de Russie (LDPR, nationaliste). Ces propos n’ont certes jamais débouché sur aucun débat sérieux, mais un autre mythe a fait son apparition - beaucoup de Russes et d’Américains croient que la Russie n’a jamais reçu de paiement pour l’Alaska.

L’or qui n’a pas coulé

Selon cet autre mythe, les 7,2 millions de dollars, soit 11.362.481 roubles et 94 kopecks, ont coulé au fond de la mer à bord du navire Orkney, qui aurait été détruit près des côtes de la Baltique le 16 juillet 1868.

Lire aussi : L'incroyable histoire de l’unique (et éphémère) colonie russe en Afrique

L'histoire dit qu'un certain William Thompson a fait exploser le navire pour toucher l'assurance pour les marchandises transportées à bord. Mais la lacune principale de cette hypothèse est évidente : le paiement était prévu le 1er août 1868 – et la somme ne pouvait donc pas se trouver à bord de l’Orkney.

Quant à ce montant, il n'a apparemment jamais existé sous sa forme physique. Comme l’explique l’historien russe Alexander Petrov, près de 11 millions de roubles ont été immédiatement dépensés pour acheter du matériel ferroviaire destiné à la Russie. Il n’y avait donc aucun besoin d’envoyer de l’or par voie maritime.

Quel rôle joua la Russie dans la guerre civile américaine ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies