Comment Nicolas II, Staline et Brejnev s’appuyaient sur les forces surnaturelles

Il y a eu beaucoup de charlatans et d'occultistes dans l'histoire russe, mais seulement quelques-uns d'entre eux ont été admis aux plus hauts échelons de l'élite dirigeante. Voici un regard sur trois personnalités qui ont conquis la confiance des dirigeants russes.

Depuis des temps immémoriaux, les personnes détenant des pouvoirs « surnaturels » ont été perçues comme une source de connaissance divine et de pouvoir.

En Russie, comme partout ailleurs, ces personnes ont offert à leurs riches mécènes un coup d'œil sur leur avenir et suggéré des moyens d'éviter les erreurs fatales. Ce genre de pouvoir était inestimable pour la classe dirigeante.

RBTH vous présente trois figures mystérieuses qui, d'une manière ou d'une autre, étaient liées aux dirigeants russes.

Guérisseur royal

Grigori Raspoutine

Grigori Raspoutine, qui devint célèbre dans de nombreux pays, fut l'une des figures les plus controversées de l'histoire russe. À ce jour, on se dispute encore pour savoir si c’était un faiseur de miracles saints ou un charlatan.

Né dans une famille paysanne en Sibérie en 1869, Raspoutine n’a presque pas fait d'études et n'aurait jamais appris à lire ou à écrire. Après des années de pèlerinage, il arriva à Saint-Pétersbourg en 1903 et devint rapidement populaire parmi les aristocrates obsédés par le mysticisme et les pratiques occultes.

Avec le temps, il fit la connaissance de la famille royale et gagna la confiance du tsar Nicolas II en aidant son fils Alexeï – le seul héritier masculin du trône – qui souffrait d'hémophilie. Raspoutine réussit à soulager son état.

Lire aussi : Raspoutine, le diable saint

En prenant des décisions officielles, le tsar consultait Raspoutine, qui essaya même de convaincre Nicolas II d'éviter une guerre avec l'Allemagne. Malheureusement, le guérisseur a échoué. La Première Guerre mondiale a éclaté en 1914 et s'est avérée être un désastre pour le pays, causant la mort de plus de 4 millions de Russes.

Raspoutine a même anticipé sa propre mort et a prévenu Nicolas contre les dangers auxquels le pays serait confronté dans un proche avenir. Dans une lettre envoyée au tsar en décembre 1916, il prédit qu'il n'y aurait pas de paix en Russie pendant 25 ans si la noblesse russe l'assassinait.

« Tsar russe, vous serez tué par le peuple russe et le peuple sera maudit et servira d'arme du diable pour s'entretuer partout, a écrit Raspoutine. Trois fois en 25 ans, ils détruiront le peuple russe et la foi orthodoxe, et la terre russe mourra ».

Ces sombres prévisions se sont vérifiées. Le 30 décembre 1916, Raspoutine fut tué par des membres du cercle intérieur du tsar. Peu après l'assassinat, la Russie a été témoin d'une révolution. Moins de deux ans après que les prédictions eurent été faites, la famille royale a été exécutée.

Lire aussi : Combien de sang russe dans les veines des Romanov?

La sorcière de Staline

Joseph Staline

Il y avait beaucoup de rumeurs sur les femmes qui ont fait partie de la vie du leader soviétique Joseph Staline, mais l'une d'elles, Natalia Lvova, était beaucoup plus proche du dirigeant que n'importe qui d'autre. Cependant, ce n'était pas sa maîtresse.

Fille d'un célèbre voyant de Saint-Pétersbourg, Lvova fut convoquée à Moscou par Staline lui-même en 1930.
On dit que le chef soviétique croyait dans les pouvoirs surnaturels et estimait que les médiums pourraient être des alliés sérieux dans ses efforts politiques.

Selon Igor Obolenski, auteur du livre Les mémoires de la mère de Staline, Lvova protégeait le leader du « mauvais œil » et des influences négatives de ses adversaires politiques. Comme mesure protectrice de la magie noire, Lvova aurait avisé Staline de ne pas être photographié, et de ne pas révéler sa vraie date de naissance.

Il existait des rumeurs selon lesquelles la majorité des photos de Staline étaient en fait des photos de ses doubles. Selon ces rumeurs, la seule image authentique est celle où le dirigeant soviétique est montré à demi-tourné avec les yeux fermés, et avec une pipe dans sa bouche. Il était impossible d'utiliser cette photo pour la magie noire parce que les yeux étaient fermés et que la pipe formait un bouclier protecteur. À ce jour, peu de détails sur la vie de Lvova ont émergé.

Lire aussi : Sommet maudit: la conquête du pic Staline et ses énigmes

Juna

Evguenia Davitachvili

Evguenia Davitachvili, plus connue sous le nom de Juna, était une guérisseuse russe mystique qu’ont consultée de nombreuses personnalités en Russie et à l'étranger.

Elle a été « découverte » par Leonid Brejnev, un homme qu'elle admira jusqu'à sa mort. Il l'a amenée de Tbilissi, en Géorgie, à Moscou, et elle a vécu près du Kremlin.

Elle a promu l'utilisation de la bioénergie à des fins médicales et aurait sauvé Brejnev de la mort à de nombreuses reprises. Le dirigeant est mort quelques mois après que Juna eut cessé d'être son guérisseur personnel.

Elle est devenue un objet d’étude intense dans les cercles académiques russes et ses capacités ont été constamment testées par les scientifiques les plus respectés.

Leurs résultats montrent que Juna était capable d’affecter les corps au niveau moléculaire et d’améliorer les caractéristiques des globules sanguins. Elle soutenait que tout le monde avait des capacités bioénergétiques, mais que seules quelques personnes pouvaient concentrer leur pouvoir pour la guérison des maladies.

Lire aussi : L’URSS et les ovnis: trois histoires non élucidées

Juna a aidé de nombreux fonctionnaires de haut niveau et personnalités publiques au cours de sa vie, y compris Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine.

Dans une interview en 2012, Juna a admis qu'elle avait une bonne relation avec Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev et s’est même vu demander de guérir l'ancien Président ukrainien Viktor Iouchtchenko, ce qu’elle aurait refusé de faire.

Juna prédit la catastrophe de Tchernobyl en 1986, le coup d'Etat de 1991 et la dissolution de l'Union soviétique.

La guérisseuse, qui est morte en 2015, était optimiste quant à l'avenir de la Russie. Juna ne pensait pas que les sanctions de l'Ouest contre le pays et la crise en Ukraine étaient un gros problème pour la Russie. Toutefois, elle a dit qu'il pourrait y avoir un choc entre les puissances mondiales si le conflit en Ukraine persistait pendant plus de deux mois.

Depuis plus de quarante ans, une étrange station radio transmet un bruit blanc au milieu duquel on peut entendre des chiffres, des noms et des mots dont on ignore la signification… Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous diriger vers notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.