Diviser pour régner: quand la propagande nazie tentait d’opposer les ethnies soviétiques

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la machine de propagande du Troisième Reich a vite réalisé qu’elle pourrait parachever d’énormes succès en montant les uns contre les autres les Russes, les Ukrainiens, les Biélorusses et d’autres ethnies peuplant l’Union soviétique. Voici quelques exemples de la propagande allemande sur le front de l’Est.

Dans les tracts de propagande diffusés par les nazis sur le territoire de l’URSS, on a souvent prétendu que le Troisième Reich était là pour libérer les Soviétiques du joug de Staline, des bolcheviks et des Juifs. L’affiche dit : « La lutte pour votre libération a débuté il y a un an. Votre labeur est votre gratitude ».

Encore une stratégie bien répandue était de montrer quel paradis attendait les soldats soviétiques qui acceptaient de déposer les armes et de se rendre aux nazis. « Pour l’Armée populaire allemande, il n’existe aucun obstacle. Toute la poursuite de la résistance est une effusion de sang insensée », affirme l’affiche, qui promet un accueil chaleureux aux déserteurs. Or, la réalité fut bien différente.

Cette affiche cherche à montrer à quel point les soldats soviétiques sont malheureux, obligés par les commissaires communistes à se rendre aux combats. La vérité est que de nombreux bénévoles, même des adolescents, ont rejoint les rangs de l’Armée rouge pour défendre leur patrie. Pour y être acceptés, certains ados en sont même venus à falsifier leurs documents en changeant leur date de naissance.

Souffrant particulièrement de la résistance opposée par les partisans soviétiques, les nazis ont cherché à les diffamer devant la population soviétique. « Les partisans rouges vous apportent la mort et dévastent vos maisons et votre pays ».

D’après la propagande nazie, les soldats soviétiques ne sont point défenseurs de la partie, mais des marionnettes entre les mains des Juifs. « Soldat, retourne-toi ! Qui est ton marionnettiste ? Pour qui vas-tu vers une mort certaine ? Tu ne les as pas encore reconnus ? ».

« Le mur a été percé », avance l’affiche. D’après elle, Staline a isolé l’Union soviétique du reste du monde si bien que la population ne peut pas comparer sa vie avec celle des gens vivant ailleurs, et ne peut par conséquent pas réaliser toute la fausseté du régime bolchevique. « Maintenant le mur a été détruit et un nouvel avenir heureux s’ouvre devant vous ».

Cette affiche est destinée aux Cosaques, une communauté vivant dans le sud de la Russie et entretenant des relations bien complexes avec les autorités soviétiques. Le tract exhorte ainsi les Cosaques à « sauver leurs familles et la Patrie » en éliminant les Juifs et les communistes.

Dans cette affiche on appelle la population à se ranger du côté des nazis, en leur promettant un avenir radieux : « En luttant et en travaillant du côté de l’Allemagne, tu te crées un brillant avenir ».

Adressée aux Ukrainiens, cette affiche invite la population à aller travailler en Allemagne. « En travaillant en Allemagne, vous protégez votre patrie », peut-on lire en ukrainien.

« Le satin a enlevé son masque », soutient cette affiche qui cherche à montrer qu’en réalité Staline est un diable déguisé (l’étoile de David au front ne laisse pas de doute quant aux origines de ce diable).

Cette affiche de propagande s’adresse de son côté aux peuples du Caucase : « Nous vous apportons la libération du joug bolchévique. Commencez à travailler, désormais vous le ferez pour vous-mêmes et votre patrie ».

Mais la machine de propagande soviétique était elle aussi en marche afin de forcer les nazis à se rendre. Pour découvrir ces affiches, suivez le lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies