Ce concepteur russe de voitures du XIXe siècle qui choisit l'Allemagne

Getty Images
Boris Lutsky était un ingénieur automobile incroyablement talentueux de l'Empire russe, qui a travaillé avec Daimler et Maybach, créant des moteurs révolutionnaires et jetant les bases de l'industrie automobile du XXe siècle. Mais son héritage est enveloppé de mystère…

« Il y a des Lutsky qui vivent à Berlin et qui gagnent énormément d'argent. En termes d'origines, c’est un Juif russe, et pour la foi, c'est un chrétien orthodoxe » : c'est ainsi qu'une édition de 1909 du journal russe Novoïe Vremya présentait Boris Lutsky, un ingénieur automobile et inventeur qui travaillait à l'époque pour des usines allemandes depuis 10 ans.

En effet, Juif russe né dans une famille de commerçants en Crimée, Lutsky a étudié en Allemagne à l'Université technique de Munich. Il rêvait de travailler sur le développement de systèmes moteurs et de créer de nouveaux types de transports, et il dut donc choisir entre tenter sa chance avec ses recherches en Russie ou rester en Allemagne, alors plus industrialisée et développée pour son industrie automobile.

Techno-geek du XIXe siècle

Il a choisi la deuxième option. Comme l'écrivait le journal russe Cycliste en 1901 : « Les inventeurs russes ne peuvent pas trouver leur chemin chez eux et sont accueillis à l'étranger ». Et Lutsky était un de ces inventeurs qui consacra tout son temps aux moteurs - avec beaucoup de succès, il faut le préciser.

Alors qu'il travaillait pour la petite compagnie Landes en 1888, il construisit un nouveau type de moteur à essence qui fut exposé à Munich, ce qui le fit remarquer par de plus grandes compagnies. Il a également dans le même temps remodelé le moteur à vilebrequin, l'améliorant grandement.

Les «chariots à moteur»

Au cours des années 1890, la carrière de Lutsky prend un nouveau tournant: il commence à travailler dans l'industrie automobile. À cette époque, les automobiles n'étaient pas particulièrement développées et ressemblaient plus à des boîtes peu glamour posées sur quatre roues sans toit. La presse russe, par exemple, les appelait « chariots à moteur ».

Lutsky faisait de son mieux pour produire de meilleures voitures, en commençant par concevoir de petits tricycles avant de passer à des véhicules plus gros.

Sa réputation grandissant, il a conquis le respect de fabricants allemands de renom. A tel point qu'il est devenu le co-fondateur de l'Union automobile européenne. Les futures légendes de l'industrie comme Gottlieb Daimler et Rudolf Diesel devinrent ses amis.

Lutsky n'a jamais ouvert sa propre entreprise, travaillant comme homme de main pour les entreprises. Par exemple, il a aidé à créer plusieurs modèles pour Daimler-Motoren-Gesellschaft. Lutsky était également en partie responsable de l'enfant le plus célèbre de Daimler : Mercedes. Apparemment, le Russe a inventé le moteur à quatre pistons inégalé utilisé dans le premier modèle.

Homme entouré de mystère

Gottlieb Daimler à Paris en 1886.

Lutsky n'a eu aucun enfant, n'a laissé aucun mémoire, ou quoi que ce soit d'autre afin de révéler qui il était réellement - à part ses inventions bien sûr. Ivan Barantsev, qui écrit pour le journal automobile Za Rulem, a noté : « Certains historiens le portent aux nues; d’autres le considèrent comme un escroc. Lutsky nous a laissé plus de questions que de réponses ». On ne sait même pas comment et quand il est mort, avec des dates possibles allant de 1920 à 1946.

Cependant, certaines choses sont claires - comme le fait qu'il est resté un patriote russe. Quand, en 1900, il a décidé de concevoir des véhicules militaires, il a transféré le projet en Russie parce qu'il ne voulait pas travailler avec le gouvernement allemand. En 1902, il a également réussi à équiper l'armée russe avec une douzaine de voitures de transport.

Continuant à plancher sur différents projets (moteurs, véhicules, bateaux à moteur et avions), Lutsky est resté actif jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, mais le destin lui a joué une plaisanterie cruelle. L'Allemagne est entrée en guerre avec la Russie. Il a été enfermé en Allemagne et maintenu en prison jusqu'à la fin du conflit. Toutes les traces de l'ingénieur de talent ont disparu par la suite...

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer