La remarquable collection de tableaux des frères Morozov exposée à Paris en 2020

«Хижины» Ван Гога

«Хижины» Ван Гога

The State Hermitage Museum
La fondation Louis Vuitton accueillera à Paris en 2020 une collection aussi unique qu'exceptionnelle d’œuvres d'illustres artistes français et russes. Ces tableaux du début du XXe siècle sont issus de la collection personnelle des frères Morozov, qui ont alors fortement contribué à la vie culturelle des deux pays en repérant et promouvant les talents de l'époque.

Une exposition unique en son genre, regroupant de nombreuses toiles célèbres à travers le monde et marquant une nouvelle étape dans les relations franco-russes, ouvrira ses portes à Paris au cours de l'automne 2020, a annoncé le service de presse du Musée des beaux-arts Pouchkine à Moscou.

À l'initiative de ce projet se trouvent la fondation Louis Vuitton, qui sera l'hôte de l'événement, le musée de l'Ermitage, la Galerie Tretiakov ainsi que le Musée Pouchkine. 

Cette action s'inscrira en outre dans la continuité de leur étroite collaboration puisqu'en 2015, ces institutions avaient déjà travaillé main dans la main à l'inauguration de l'exposition Les clefs d'une passion, suivie, en 2016, d’une autre intitulée Icônes de l'art moderneLa collection Chtchoukine. Cette dernière avait d'ailleurs rencontré un immense succès et, avec 1,2 million de visiteurs, avait failli battre le record de fréquentation pour une exposition organisée en France.

Lors de cet événement, seront dévoilées au public des œuvres de l'impressionnisme, du postimpressionnisme et du modernisme français, tableaux qui côtoieront ceux de représentants de l'avant-garde russe. Ce regroupement spectaculaire sera le premier de ce type à Paris.

Les curieux pourront ainsi admirer les travaux de Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Renoir, Monet, Bonnard, Matisse ou encore Picasso. Ces peintures ont en réalité appartenu à Ivan et Mikhaïl Morozov, deux mécènes du début du siècle dernier.

 Pastorales tahitiennes par Paul Gauguin. Crédit : Ermitage Pastorales tahitiennes par Paul Gauguin. Crédit : Ermitage

À cette époque, les frères Morozov, Ivan et Mikhaïl, étaient, avec la famille Chtchoukine, parmi les plus grands collectionneurs d'art de Russie, voire du monde. Leur passion pour la peinture a d'ailleurs grandement participé à la renommée internationale d'artistes français pourtant alors décriés. Aujourd'hui, les collections de ces fins amateurs d'art sont conservées dans plusieurs musées de Moscou et Saint-Pétersbourg.

Lire aussi : 

La Fondation Louis Vuitton remporte le prix de l'Art Newspaper Russia

« Sans le collectionneur Chtchoukine, il n’y aurait ni Matisse ni Picasso »

À ne pas manquer