Décès de Gaël Taburet, dernier pilote du Normandie-Niemen

Le Cercle des Machines Volantes

Gaël Taburet, le dernier pilote du légendaire escadron de chasse Normandie-Niemen, seule unité de combat étrangère engagée en URSS durant la Seconde Guerre mondiale, s’est éteint dimanche à l’âge de 97 ans, rapporte la presse française.

Né en 1919 en Bretagne, il s'était engagé dans l'armée de l'air à l’âge de 18 ans. C'est en 1944 qu'il décida d'intégrer le célèbre groupe de chasse, dans lequel il fut admis en tant qu'aspirant. Trois mois après avoir rejoint l’escadron en URSS, il obtînt sa première victoire dans la région d'Orcha (sur le territoire de l'actuelle Biélorussie). Il resta fidèle à l'unité Normandie-Niemen jusqu'en 1951, ayant notamment participé aux opérations en Indochine. Il fut par la suite nommé commandant à la base de Meknès, au Maroc. Il avait reçu de nombreuses distinctions, dont celle de l'Ordre de l'Étoile rouge, l'une des plus hautes décorations de l'Armée rouge.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, l'escadron Normandie-Niemen, formé en 1942 à l'initiative du général de Gaulle, avait pris part à de nombreuses batailles aux côtés des troupes soviétiques, sur le front de l'Est.

Après avoir effectué 5 240 missions et livré 869 combats aériens contre les forces allemandes, ce régiment est actuellement le plus décoré de France.

Par ailleurs, à la fin de la guerre, en guise de remerciements, Staline permit aux pilotes de regagner la France avec leurs armes. Chacun d'entre eux conserva donc, à titre personnel, son Yak-3, avion de chasse soviétique utilisé par l'escadron au cours des affrontements. Aujourd'hui encore, les Russes tiennent cette unité de chasse en très haute estime et plusieurs monuments leur étant dédiés ont été inaugurés.

C'est alors avec émoi que le pays a accueilli la nouvelle du décès de Gaël Taburet. Des centaines de personnes et institutions ont ainsi tenu à exprimer leur tristesse sur Twitter.

« Le dernier pilote de l'escadron Normandie-Niemen décède en France. Repose en paix »

Toutefois, bien qu'il ait été le dernier aviateur du légendaire escadron encore en vie, il n'en est pas le dernier membre, puisque le mécanicien André Peyronie, qui fêtera ses 88 ans le 16 février, profite aujourd'hui de sa retraite, à Lyon.

Lire aussi : 

Hommage à ces héros cachés de la bataille du ciel

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.