La police de caractères Times New Roman… sanctionnée en Russie

RBTH

Dans le cadre des sanctions décrétées contre Moscou, une entreprise américaine a interdit au concepteur russe Astra Linux d’utiliser les célèbres polices de caractères Times New Roman, Arial, Courier New, Tahoma et Verdana, a annoncé ce lundi le journal russe Kommersant.

Or, la police Times New Roman est utilisée dans tous les documents officiels en Russie, notamment dans les structures publiques. Ce refus de licence de la part de la société américaine Imagine Monotype, détentrice des droits aux polices les plus populaires, constitue un sérieux problème.

Au final, le concepteur et l’entreprise Paratype ont présenté les polices russes PT Astra Sans et PT Astra Serif qui viendront se substituer à la police étrangère Times New Roman.

Le recours à la nouvelle police n’altère en rien le document : le concepteur a même présenté des tableaux de compatibilité des polices qui prouvent que les différences au niveau de la vue sont minimales.

Correspondance métrique des polices. Crédit : RBTHCorrespondance métrique des polices. Crédit : RBTH

Le système d'exploitation russe Astra Linux a été mis au point en 2010 par la société RusBITech pour les structures d’État. On retrouve parmi ses clients le ministère de la Défense, la Service de protection des hautes personnalités, le Service de sécurité, le Service des renseignements extérieurs ou encore le ministère de la Santé. Les grands atouts de ce système sont sa sécurité et son automatisation.

Source : Kommersant

Lire aussi :

Nouvelles sanctions américaines contre la Russie : quelles conséquences ?

Les saumons russes à la conqûete de la France

À cause des sanctions, des huîtres françaises ont émigré en Crimée

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.