À qui et comment la Russie livre-t-elle son vaccin Spoutnik V?

Marcos Brindicci/Getty Images
Le vaccin russe rencontre une demande importante et des livraisons sont organisées vers 46 pays. Regardons ensemble où exactement sont envoyées ces millions de doses de sérum.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le Spoutnik V, premier vaccin contre la Covid-19 homologué, est devenu l’un des vaccins les plus demandés au monde. Alors que les autorités sanitaires américaines et européennes ne donnent toujours pas leur feu vert pour qu’il soit reconnu sur leurs territoires, les pays émergents ne cessent de passer commande à la Russie. À l’heure actuelle, son utilisation a été approuvée par quelque 70 nations, et plus de la moitié d’entre elles ont conclu des contrats avec la Russie pour que des doses leur soient livrées.

Cependant, les informations sur les exportations du vaccin par la Russie ne sont pas rendues publiques et les détails des contrats ne sont pas divulgués. On ne peut donc en savoir plus qu’en consultant les rapports du Fonds d’investissement direct russe, qui a financé la recherche et le développement du Spoutnik V et qui est responsable de sa distribution à l’étranger, ainsi qu’en lisant les déclarations des ambassades et des fonctionnaires dans la presse.

Au 16 juillet, la rédaction de Russia Beyond est parvenue à trouver des rapports sur la livraison des vaccins dans 46 pays. Les commandes vont de plusieurs dizaines de milliers de doses à plusieurs dizaines de millions. Jetons un œil aux pays qui commandent le plus de vaccins Spoutnik V :

Jusqu’à présent, la majorité des pays qui ont passé des contrats avec la Russie n’ont reçu qu’une petite partie des doses prévues. L’Argentine est le pays qui en a reçu le plus. Cet État d’Amérique du Sud a reçu au moins 33% des doses commandées, et ce, en 15 envois : le premier fin décembre, et le dernier le 30 juin.

>>> FAQ sur le Spoutnik V, premier vaccin russe anti-Covid-19

Au total, le Fonds d’investissement direct russe prévoit de livrer à l’étranger 896 millions de doses de vaccin au cours de cette année. Les dernières données des médias et des sociétés d’analysemontrent cependant que la Russie n’a distribué que 17 millions de doses du Spoutnik V. Dans la plupart des cas, on ne connaît pas la proportion des livraisons de vaccins pour la première et la seconde injection. Ce chiffre de 17 millions représente seulement 1,8% des doses qui devraient être livrées.

Plusieurs États se sont déjà plaints des retards dans les livraisons. Ainsi, le 30 juin, le Guatemala a exigé que la Russie lui rembourse l’avance de 50% payée pour 16 millions de doses qui n’ont jamais été livrées, soit 79 millions de dollars (environ 67 millions d’euros). En fait, le pays n’a reçu pour le moment que 150 000 doses, soit 1,87% du lot promis. « Nous demandons [à la Russie] de nous rendre notre argent. Si elle peut à un moment nous vendre [les vaccins], alors nous paierons à la livraison », a déclaré la ministre de la Santé guatémaltèque María Amelia Flores.

Le Fonds d’investissement direct russe assure cependant que tout fonctionne comme prévu et que toutes les commandes seront honorées. Premièrement, l’augmentation des exportations pourra avoir lieu une fois que la Russie ne fera plus face à de la demande interne, ce qui libérera les capacités de production. Cependant, en attendant, le Fonds indique que le marché intérieur sera prioritaire.« Les chantiers de production russe s’orienteront également sur l’exportation, mais une fois que la vaccination de masse à l’intérieur du territoire sera terminée », explique le directeur général du fonds, Kirill Dmitriev. Aujourd’hui, près de 51 millions d’injections ont été réalisées en Russie.

Deuxièmement, la production du Spoutnik V est envisagée à l’international. La Russie ne peut pas produire toutes les doses destinées à l’export sur son territoire et prévoit donc de vendre des licences pour la production du vaccin. Nikolaï Bespalov, directeur de la société analytique RNC-pharma, explique que cela permettrait de ne pas engager de dépenses dans la construction d’usines et dans la logistique. Cela permettrait de plus à la Russie de tenir ses engagements.

Pour l’instant, la Russie a conclu des accords permettant à 15 pays de produire le Spoutnik V. Le plus grand producteur sous licence est l’Inde, qui représente 60% de toutes les productions hors Russie. L’Iran deviendra quant à lui un pôle de production régional en Orient.

En raison du secret des contrats, on ne sait pas exactement combien d’argent touchera la Russie sur l’export des vaccins. Les informations que nous avons pu obtenir en la matière sont disparates. Ainsi, on connaît les coûts pour la Hongrie et la Slovaquie, car cette dernière a publié le contrat : 9,9$ (8,4€) pour une dose et 19,9$ (16,9€) pour deux doses.

Dans cet autre article, découvrez les témoignages d’étrangers, dont des Français, ayant reçu ce vaccin en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies