Le semencier français RAGT acquiert 49% du russe Rosagrotrade

Pixabay

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

C’est une première pour le secteur russe de la production de semences agricoles, la fusion d’une compagnie étrangère avec un acteur local de ce marché, affirment les experts. La société aveyronnaise RAGT a en effet procédé à l’achat de 49% du capital de l’entreprise Rosagrotrade, basée à Krasnodar (sud de la Russie), informe le journal économique Kommersant. Auparavant, Rosagrotade évoluait en tant que distributeur de la production de la compagnie française.

Si les termes de l’accord n’ont pas été dévoilés, la firme conjointe ambitionne de transférer sur le territoire russe la conduite de son programme de sélection semencière afin de créer de nouvelles espèces cultivables, notamment hybrides, mieux adaptées aux conditions locales, et de porter, en cinq ans, à 10% sa part du marché russe des graines de tournesol et de maïs, ainsi que d’accroître son emprise sur les marchés de la CEI.

À titre d’information, pour la saison 2019-2020, Rosagrotrade a vendu pour l’équivalent de 750 000 hectares de graines de maïs, tournesol, soja, sorgho et betterave sucrière. En 2020, son chiffre d’affaires s’est élevé à 2,28 milliards de roubles (26 millions d’euros) pour un bénéfice net de 97,84 millions (1,12 million d’euros).

Dans cet autre article, découvrez comment un projet franco-russe tente de remettre au goût du jour des semences oubliées.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies