Hors matières premières: Moscou dope de près de 40% ses exportations

Pixabay

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Au cours du premier semestre de l’année en cours, Moscou a augmenté de 39% ses exportations hors matières premières et énergétiques, atteignant le seuil de 15,35 milliards de dollars, a fait savoir l’adjoint au maire Vladimir Efimov, cité par le service de presse du gouvernement de la capitale russe.

Il est ici question des produits industriels, pour un montant de 13,75 milliards de dollars (en hausse de 40,3%), et agricoles – pour 1,58 milliard de dollars (+30,8%).

Lire aussi : Dix denrées surprenantes que la Russie exporte en quantité

Comme le précise le communiqué, en s’appuyant sur les propos de l’adjointe au maire Natalia Sergounina, le top-5 des principaux importateurs de produits moscovites hors matières premières reste pratiquement inchangé au deuxième trimestre et comprend le Royaume-Uni, les États-Unis, le Kazakhstan, la Biélorussie et la Chine, qui a supplanté l’Allemagne.

« La meilleure dynamique au cours du premier semestre a été affichée par la Suisse – une hausse de 378% par rapport à l’année précédente », a-t-elle précisé.

Celles vers le Royaume-Uni ont augmenté de 292%, vers la Turquie de 209% et vers les États-Unis de 75%. En outre, de janvier à juin, le volume des exportations sur le marché asiatique a augmenté : de 30% vers la Chine, de 25% vers la Corée du Sud et de 6% au Japon.

Ce sont les équipements mécaniques, ordinateurs et produits techniques, mais aussi les appareils de communication et médicaments qui bénéficient d’une demande stable.

Dans cet autre article, découvrez le gratte-ciel numérique, le tout premier en Russie, qui sortira bientôt de terre dans le quartier des affaires de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies