La Russie devient le premier marché du groupe Renault

Le Renault Arkana exposé au Salon automobile international de Moscou en août 2018

Le Renault Arkana exposé au Salon automobile international de Moscou en août 2018

Olga Sokolova/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Avec 115 713 véhicules écoulés, contre 110 467 en France, la Russie occupe désormais le premier rang des marchés de Renault, indique celui-ci dans son récent rapport d’activité portant sur le premier trimestre 2020. D’ailleurs, cette contrée eurasiatique semble particulièrement résister à la crise touchant ce secteur économique, car si la tendance mondiale est au repli (-24,6%), elle affiche ici une évolution, certes modeste mais positive, de 1,8%.

Ces performances de l’entreprise française au pays des tsars sont toutefois à nuancer, ses résultats englobant en vérité les véhicules de la marque Lada, produits par AvtoVAZ, premier constructeur russe, dont l’actionnaire unique s’avère être la joint-venture créée par l’alliance Renault-Nissan et Rostec.

Ainsi, sur cette période en Russie, seules 32 056 Renault ont en réalité trouvé acquéreur, soit un résultat néanmoins positif de 9,2% par rapport à la même période l’an dernier. Un succès que le groupe explique par la popularité du crossover Arkana.

En outre, AvtoVAZ permet au géant français de limiter la chute de ses résultats globaux, puisque s’il enregistre une baisse de 21,3% de son chiffre d’affaire (passant de 10,916 milliards d’euros à 8,591) par la vente de véhicules hors Lada, l’écoulement de ces dernières n’a reculé que de 8,6% (passant de 767 millions d’euros à 701). AvtoVAZ représente donc désormais 8,16% des ventes du groupe, contre 7,03% auparavant.

À noter enfin que Renault représente par conséquent 29,04% du marché russe.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment la Lada 2101 est devenue l’emblème de l’industrie automobile soviétique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies