Le groupe Renault se laissera-t-il séduire par une autre région russe pour s’y établir?

Reuters

Dans le cadre du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, s’étant déroulé du 6 au 8 juin, un rapprochement s’est effectué entre Andreï Pankratov, directeur général de Renault Russie, et Vitali Chabalatov, vice-président du gouvernement de la région de Voronej (467 kilomètres au sud de Moscou), rapporte le site d’information local Bloknot.

« Au cours des discussions, les parties ont abordé la possibilité d’une collaboration mutuellement profitable et de la création de nouvelles productions sur le territoire de la région de Voronej. Lors de cette rencontre a été décidée une visite des dirigeants du constructeur automobile dans la région pour se familiariser avec son potentiel d’investissements », a en effet commenté le gouvernement régional.

>>> Pourquoi l’Arkana représente-t-il un tournant dans l’histoire de Renault, en Russie et au-delà?

Dans ce but, a notamment été mis l’accent sur la zone économique spéciale « Centre », située au sein du parc industriel Maslovski, en périphérie de Voronej.

Pour information, en plus de compter plus de 140 concessionnaires à travers la Russie, Renault dispose d’ores et déjà d’une usine dans la région de Moscou ainsi que du site de production d’AvtoVAZ, à Togliatti(798 kilomètres au sud-est de la capitale), dont il est l’actionnaire majoritaire.

Dans cet autre article, nous vous présentons les véhicules utilisés autrefois par la police soviétique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies