À travers l'Eurasie: le plus long itinéraire de marchandises au monde

Vladimir Smirnov/Sputnik
Saviez-vous que votre t-shirt «Made in China» traversait la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan avant d'arriver en Europe?

Les articles fabriqués en Chine peuvent être trouvés dans un grand nombre de magasins à travers le monde. Pour que les jeans, les t-shirts et les autres marchandises arrivent plus rapidement en Europe, le plus long itinéraire ferroviaire de fret au monde a été lancé. Il relie la ville chinoise de Yiwu à Madrid.

Pendant 18 jours, le train parcourt une distance de 13 261 km, dont la moitié passe sur le territoire des pays de l'Union économique eurasiatique (UEE) : Kazakhstan, Russie et Biélorussie. Le train y parcourt 5430 km en 5,5 jours - c'est comme relier Paris à Dubaï.

Ensuite, le train poursuit son voyage en Europe sur plus de 50 itinéraires différents, notamment en Pologne, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Le transit ferroviaire dans plusieurs pays est une tâche assez difficile en termes de gestion. Au sein de l'UEE, la Compagnie unie de transports et logistique - Alliance des chemins de fer eurasiens (CUTL-ACE) gère la logistique le long de cette liaison en collaboration avec les entreprises ferroviaires locales en Russie, au Kazakhstan et en Biélorussie.

La complexité en matière de gestion n’est pas seulement liée à la résolution des problèmes de douane et au contrôle des expéditions. En Russie et dans les pays de l'ex-URSS, le gabarit ferroviaire est large, de 1 520 mm, alors qu’en Chine et en Europe, il est étroit, avec 1 435 mm. Ainsi, deux fois sur le trajet du train, les conteneurs doivent être transférés sur des wagons « étroits » ou « larges ».

En plus de changer de voies, le train fait des arrêts pour inspection technique, changement de locomotive et de brigade à la frontière avec la Chine et le Kazakhstan, la Russie et la Pologne ou la Biélorussie et la Pologne (selon l’itinéraire). Les arrêts prennent de 4 à 21 heures. Mais sur le territoire de l'UEE, les trains passent sans arrêt.

Malgré des arrêts aussi longs, le transport ferroviaire est deux à trois fois plus rapide que le transport maritime et presque cinq fois moins cher que l'avion. Ainsi, le transport maritime des conteneurs de Chine à Hambourg prend de 30 à 45 jours.

CUTL-ACE transporte plus de 70% des cargaisons en transit sur le territoire de l'UEE avec un écartement des voies de 1 520 mm, soit 300 trains par mois. Plus de 70 trains circulent quotidiennement sous sa responsabilité.

Selon CUTL-ACE, en 2017, les Chemins de fer de Russie, du Kazakhstan et de Biélorussie ont transporté en transit sur la liaison Chine - Europe - Chine plus de 279 000 équivalent vingt pieds (TEU, ou unité de mesure des véhicules de fret). Le volume du trafic de conteneurs par mer dans le trafic Asie-Europe-Asie a atteint 23 millions d'EVP sur la même période. Le transport de conteneurs entre l'Asie et l'Europe s'effectue principalement par voie maritime, qui a toujours été le principal canal du commerce mondial de produits manufacturés.

Cependant, comme l’a expliqué le président de CUTL-ACE, Alexeï Grom, les chemins de fer, outre leur rapidité, ont un avantage qui est l’absence de restrictions sur les types de marchandises transportées, contrairement à la mer, où les conditions météorologiques peuvent déformer les articles : « Nous transportons des marchandises périssables et sensibles au rythme de l'approvisionnement, par exemple des voitures et des composants, des appareils ménagers et de l'électronique, des meubles et des vêtements, des produits alimentaires et pharmaceutiques, c'est-à-dire la gamme principale de produits échangés entre la Chine et l'UE ».

Nous vous dévoilions hier, dans cet autre article, le design très cosy des futurs wagons-couchettes de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies