Leroy Merlin souhaite porter à 70% le taux de marchandises Made in Russia dans ses magasins russes

Vostock-Photo

Dans ses points de vente en Russie, le français Leroy Merlin ambitionne de faire passer la part de marchandises de fabrication russe de 55% à 70%, a récemment annoncé Philippe Mougeot, directeur marketing de la filiale russe du groupe, au cours du Troisième Forum de Stratégie du Commerce de Détail, à Moscou.

Selon lui, le réseau Leroy Merlin compte réaliser cette substitution aux importations dans les 5 années à venir. À noter que cette tendance semble être générale dans le secteur du bricolage, puisque d’autres grands groupes présents sur le marché russe se trouvent aujourd’hui dans ce processus de localisation de la production.

Pour rappel, Leroy Merlin dispose actuellement de 75 magasins sur le territoire russe et l’inauguration de 25 autres est prévue en cette année 2018. Depuis 2002, la compagnie a investi en Russie 1,3 milliard d’euros, ce qui lui permet aujourd’hui d’y occuper 12,8% du marché du bricolage. En 2017, son chiffre d’affaire local a été de 266 milliards de roubles (3,46 milliards d’euros selon le cours actuel).

La Russie semble être un marché florissant pour le groupe français, qui compte y déployer un plan d’investissement conséquent dans les prochaines années. Nous revenons sur ses ambitions et celles d’Auchan dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies