Ces services complètement décalés que vous ne trouverez qu’en Russie

Les entrepreneurs compilés ci-dessous pensent clairement de façon non standard: avez-vous besoin de quelqu'un pour vous faire la queue à votre place ou souhaitez-vous briser des meubles sans redouter conséquences? En Russie, c’est possible! Nous avons compilé une liste des entreprises russes les plus bizarres offrant des services plus surréalistes les uns que les autres.

Faire la queue à votre place

Personne n’aime faire la queue, mais les Russes sont particulièrement doués dans cette discipline. Cependant, il est maintenant possible d'engager quelqu'un qui le fait pour vous. À Moscou, par exemple, le prix varie de 3 euros à 4,5 euros par heure. La personne en question restera dans la file d'attente pendant la durée nécessaire et vous appellera lorsqu'elle sera proche du but.

Salles de destruction

Besoin de faire descendre le stress lié au travail ou simplement de « pimenter » votre vie ? Pour 22 euros au minimum, vous pouvez le faire dans une « salle de destruction » spéciale équipée d’un vaste éventail d'objets que vous pouvez détruire à votre guise. La société Russia Debosh, qui offre une telle expérience, revendique sur son site web que c'est une façon de se sentir à nouveau comme un enfant et de s'amuser sans réfléchir aux conséquences.

Ami ou partenaire de beuverie à louer

Depuis le milieu des années 1990, les Russes connaissent le service «mari pour une heure» qui offre essentiellement un homme qui aide à réparer les meubles ou la plomberie à la maison. Aujourd'hui, ce type de service est décliné en de nouvelles versions (et pas uniquement le service « grand-mère pour une heure » que nous avons mentionné précédemment). Maintenant, on peut également embaucher un ami ou un partenaire pour boire un coup – et lui confier les tourments de votre cœur. Sur le site de vente en ligne Avito, des annonces proposent un tel service pour 22 euros l’heure alors que les entreprises privées proposent quelque chose de similaire pour un prix plus élevé : 74 euros l’heure.

Contrôle parental

Tout récemment, le 27 septembre, une société russe appelée SocialDataHub a lancé un service controversé permettant aux parents d'espionner leurs enfants. Pour seulement 2 euros par mois, le service « contrôle parental » analysera l'activité d'un enfant en ligne (« likes », abonnements, photos et commentaires) et indiquera aux parents si leur enfant s'intéresse aux armes, aux drogues, au suicide, aux idées radicales ou à d'autres types de contenu inquiétant. Le service ne lit pas les boîtes de messagerie personnelles - ce qui constitue un soulagement.

Création d'alibi

Certaines agences de Russie aident les gens à créer des alibis crédibles. Par exemple, un mari qui souhaite échapper à la vie familiale pendant quelques jours peut demander à une telle entreprise de créer de faux billets d'avion ou de photoshoper une image pour faire croire qu’il participe à une conférence universitaire. Ce n'est pas vraiment bon marché, et il vous faudra débourser pour ça au moins 147 euros.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer