Un Jour dans l’Histoire: assassinat de Léon Trotski

Archives
Un des leaders de la révolution bolchévique a été assassiné à Mexico

Léon Trotski, un des principaux protagonistes de la Révolution d’octobre, a occupé successivement différents postes à responsabilité au sein du premier gouvernement soviétique. Il fut notamment commissaire du peuple aux Affaires étrangères de la RSFSR (1917–18), avant de devenir commissaire pour l'Armée et les Affaires navales de la RSFSR (1918–1923), puis de l’URSS (1923–1925).

Vers la fin de l’année 1923, il s’attaque farouchement à la bureaucratisation du Parti communiste et entre en conflit avec Joseph Staline.

Cette confrontation lui coûtera d’abord sa place au sein du gouvernement, puis au sein du Parti communiste dont il sera exclu en 1927. Expulsé d’URSS en 1929, il poursuit son activité politique et sa lutte contre le stalinisme depuis l’étranger.

Pendant les années 1930, Staline ordonne au Commissariat du peuple aux Affaires intérieures (NKVD) d’assassiner Trotski, réfugié au Mexique. Entreprise en mai 1940, la première tentative d’éliminer le « démon de la révolution » se solde par un échec : un commando pénètre dans la demeure de Trotski et ouvre le feu. Mais ce dernier se cache sous son lit, ce qui lui sauve la vie.

Le 20 août 1940, le communiste espagnol Ramón Mercader, qui s’était infiltré avec succès dans son entourage, vient lui montrer ses manuscrits. Lorsque Trotski se penche sur les papiers, Mercader lui donne un coup de piolet à l’arrière du crâne. Le lendemain, il succombera à ses blessures.

Lire aussi : 

Comment les dirigeants communistes ont lutté pour le trône de Staline

Six choses à savoir sur Léon Trotski

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer