Les dieux slaves sous le crayon d'un illustrateur russe

*КОЛОВРАТ*

*КОЛОВРАТ*

Igor Ozhiganov (+ активная ссылка https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1)
Igor Ojiganov, originaire de la ville russe de Iochkar-Ola, ravive les personnages, dieux et autres créatures mythiques des anciens contes russes, pour le plus grand plaisir du public.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

Ces magnifiques images de personnages de la mythologie slave ont été créées par un artiste russe originaire de Iochkar-Ola (à quelque 800 kilomètres à l’est de Moscou).

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

Né en 1975, Igor Ojiganov a étudié le dessin industriel à l’Université d’État de Togliatti (800 kilomètres au sud-est de Moscou), avant de venir s’installer dans la capitale où il a travaillé comme designer de 1999 à 2008.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

Igor réalise des illustrations pour le plaisir et non pour l’argent. Depuis son retour dans sa ville natale en 2008, il travaille essentiellement dans le design d’intérieur.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

« Quand j’ai publié mes travaux en ligne, je ne m’attendais pas à attirer autant d’attention, étant donné que la fantaisie et les dessins de ce type sont déjà très représentés sur le marché », raconte-t-il.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

Igor est un grand fan des cultures nordiques, c’est pourquoi ses illustrations sont profondément inspirées des mythologies slaves et scandinaves. En améliorant ses dessins à l’aide de logiciels spécialisés il atteint un effet mystique incroyable.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

« Le temps que je passe sur chaque illustration est très variable, explique-t-il. Tout dépend de mon humeur, c’est pourquoi je ne peux pas travailler sur commande. Je crée des images pour les calendriers et les cartes postales que je distribue à mes amis selon mon bon vouloir ».

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

L’artiste a également déclaré qu’il ne se considérait pas comme un professionnel. Il aime juste dessiner.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

« Je me surprends souvent à penser que je le fais plus pour moi que pour le public, admet-il. Quand je dessine, mes émotions sont décuplées et j’ai l’impression de me plonger dans l’image, c’est vraiment fantastique ».

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

Sa tête regorge d’idées mais la musique l’aide généralement à faire le tri afin de se lancer sur un dessin. « Pour moi, l’objectif est avant tout de transférer à mon dessin les frissons que je ressens quand j’écoute ma musique préférée », dit Igor.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

L’artiste a déjà de nombreux fans, certains lui demandent même s’il ne se lancerait pas dans le tatouage. « Il arrive souvent que les personnes qui apprécient mes dessins aiment aussi les tatouages, mais par principe je ne tatoue pas », raconte-t-il.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1" href=" https://vk.com/album69481172_156424119?rev=1"> Igor Ojiganov</a>Crédit : Igor Ojiganov

L’artiste de Iochkar-Ola n’aime pas la publicité mais continuera à publier ses travaux sur Internet.

Découvrez le Diable et le Dieu du Tonnerre de la mythologie slave en cliquant ici.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer