Ces restaurants moscovites où s’est jouée l’histoire russe

Yar is one of the Moscow restaurants renowned both for its cuisine and history.

Yar is one of the Moscow restaurants renowned both for its cuisine and history.

Photoexpress
Saviez-vous où dînait Lavrenti Beria, l’un des principaux responsables des répressions staliniennes ? Et où se trouvait la loge impériale du restaurant de Nicolas II ? RBTH a choisi pour vous trois adresses à Moscou où l’histoire du restaurant est tout aussi importante que le talent du chef.

Yar

Crédit : Photoexpress

Aujourd’hui, ce restaurant de cuisine russe traditionnelle fait la fierté de l’hôtel Sovietsky. Mais en 1826, l’établissement nommé en l’honneur de son propriétaire, le Français Tranquille Yard, avait ouvert dans un endroit totalement différent, au centre de Moscou, dans la rue Kouznetsky Most. En 1851, le restaurant déménagea à son emplacement actuel. Cent ans plus tard, on y adjoignit l’hôtel Sovietsky.

Le restaurant est célèbre pour avoir attiré au fil des ans et des adresses par le poète Alexandre Pouchkine, le chanteur Fiodor Chaliapine, et plus tard par les écrivains Anton Tchékhov, Alexandre Kouprine et Maxime Gorky. En 1910, le bâtiment fut reconstruit en style moderne : on y construisit la Grande et la Petite salle, et une loge impériale pour Nicolas II (même si l’Empereur ne s’y rendit jamais).

Le plafond et les murs du restaurant sont décorés de fresques du début du XIXe siècle, d’un lustre de 1912 et de lampes de 1952. Dans la cour intérieure se trouve une fontaine reproduisant la celle se trouvant en face du théâtre Bolchoï.

On peut goûter cher Yar aux plats traditionnels de la cuisine russe : le bortch, les côtelettes à la Kiev, mais aussi des filets de cerf grillés, de l’esturgeon au champagne ou bien la célèbre salade « Lucien Olivier » aux trois viandes et aux écrevisses.

Leningradsky Prospekt, 32/2

Aragvi

Crédit : Photoexpress

Au mois d’avril, après 15 ans de fermeture, le restaurant Aragvi, rénové de frais, a rouvert ses portes. Il est situé dans un bâtiment des années 1950 construit à l’emplacement de l’hôtel prérévolutionnaire Dresden, que visitaient parfois le compositeur Robert Schumann et l’écrivain Ivan Tourgueniev.

Ce restaurant a ouvert en 1938 à cinq minutes à pied du Kremlin. Il est rapidement devenu populaire auprès de la nomenklatura soviétique, y compris de Joseph Staline. Aujourd’hui, l’une des neuf salles du restaurant, décorée dans le style réaliste soviétique, est surnommée « le bureau de Beria ». Lavrenti Beria, dirigeant du NKVD (police politique soviétique), aimait dîner dans ce restaurant avec sa maîtresse, qui vivait non loin de là.

Mais Staline et Beria n’ont pas tout vu du restaurant. Lors de la dernière restauration du bâtiment il y a quelques années, on repéra au rez-de-chaussée des éléments d’anciens appartements de boyards du XVIIe siècle, une commode et une fresque végétale. Tout ceci a été précieusement conservé.

Le restaurant sert de la cuisine caucasienne et de la Mer Noire. On peut y essayer les Khychiny (galettes) au fromage blanc et aux herbes ou le syuzma-khingal, un plat azerbaïdjanais composé d’une pâte fourrée à la viande d’agneau hachée, d’oignon et d’épices. En dessert, commandez des « Pierres d’Aragvi », une mousse de matsoni (une boisson à base de lait fermenté) au jus de fruits rouges dans une coque de chocolat bleu sombre.

Rue Tverskaya, 6/2

Savoy

Crédit : Photoexpress

Ce restaurant aux intérieurs rococo se trouve à l’intérieur de l’hôtel Savoy. Il a ouvert ses portes en 1913 et est devenu le rendez-vous des artistes des théâtres Bolchoï et Maly, des écrivains et des journalistes.

Lors de son ouverture, l’hôtel était nommé « Berlin », puis, avec le début de la Première Guerre mondiale, il fut renommé Savoy. En 1958, l’hôtel fut à nouveau renommé, reprenant le nom de Berlin. Et finalement, après sa restauration entre 1987 et 1989, l’hôtel et le restaurant reçurent à nouveau le nom de Savoy.

Le restaurant a été l’un des premiers à proposer à ses hôtes ce que l’on appelle aujourd’hui un buffet.

La principale attraction du Savoy était son splendide plafond, pour la réalisation duquel ont été employés des miroirs à la forme unique. Le restaurant est également célèbre pour sa fontaine de marbre aux poissons d’or, ses miroirs vénitiens et ses luxueuses tentures. Nous vous recommandons d’y essayer le « Menu au four russe », par exemple une pièce de viande marbrée aux navets vapeur.

Rue Rojdestvenka, 3/6, bât. 1

Lire aussi

Écotourisme gastronomique : cinq fermes à découvrir près de Moscou

Moscou pour les viandards

Cinq aventures culinaires sur l’Anneau d’Or de Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.