Le charme de la datcha sur les toiles des artistes russes

Les étrangers ne peuvent s'empêcher de succomber au charme de la maison de campagne russe, la fameuse datcha: endroit au milieu de la nature, petites maisons chaleureuses, thé à boire sur la terrasse... Les artistes russes ont ajouté leur propre romantisme à cette image.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Lev Lagorio. Datcha, 1892

Les datchas, ces maisons de campagne russes, sont apparues dans la vie des nobles du pays au milieu du XVIIIe siècle. Les gens y venaient principalement en été, ces bâtisses n’étant généralement pas dotées de chauffage.

Vladimir Makovski. Arrivée à la datcha, 1899

Le déménagement de la famille à la datcha pour les mois d'été s'apparentait à une catastrophe naturelle – en fait, toute une maison devait être déplacée vers une autre. Et à la datcha elle-même, il fallait encore organiser le grand nettoyage après l'hiver.

Constantin Korovine. À la table du thé, 1888

Boire du thé en plein air avec un samovar était un passe-temps favori des Russes jusqu'au milieu du siècle dernier. Les propriétaires de la datcha et leurs invités pouvaient passer toute la journée à table. Un attribut obligatoire d'une telle cérémonie était la vaisselle élégante.

Nikolaï Bikovski. À la datcha. Fille équeutant des baies, 1880

À la datcha, les Russes ont toujours plein de choses à faire – paradoxalement, ils n'arrivent guère à s'y détendre. Les plus « utiles » d'entre elles, selon les femmes au foyer russes, sont la cueillette des baies et la préparation de confitures pour l'hiver à venir.

Isaac Levitan. À la datcha au crépuscule, les années 1890

Le maître du paysage russe mélancolique, Levitan, montre une datcha « différente » - une maison isolée parmi les arbres avec une lumière douce venant d'une lampe sur la terrasse... Si vous écoutez attentivement, vous pourriez même entendre le vrombissement des moustiques.

Ilia Répine. À la datcha académique, 1898

L'Académie impériale des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg avait également sa propre « datcha ». Les étudiants et artistes expérimentés venaient ici en été pour se reposer et travailler en plein air.

Boris Koustodiev. Sur la terrasse, 1906

Sur ses toiles, Koustodiev dépeignait souvent la vie des marchands de l'Empire russe, et la cérémonie du thé avec un samovar était l'un de ses sujets préférés.

Aleksandre Kisseliov. Dacha en Crimée, 1906

Une datcha au bord de la mer était considérée comme un luxe. De nombreux écrivains et artistes russes célèbres en avaient une en Crimée. Quant aux tsars, ils possédaient des résidences d'été entières au bord de la mer Noire. L'air merveilleux, les forêts de pins, le Soleil et l'eau salée avaient un effet curatif sur leur santé.

Vladimir Makovski. Spectacle de marionnettes aux datchas, 1908

Les loisirs collectifs pour les enfants étaient un attribut indispensable de la vie de datcha.

Marc Chagall. Fenêtre à la datcha, 1915

Fenêtres en bois, rideaux, bouleaux – tout cela crée le charme insaisissable d'une datcha russe typique. Les amoureux, planant au-dessus de la ville sur les toiles de Chagall, ont probablement décidé de se détendre à la datcha.

Vitold Bialynitski. Dacha dans le jardin, 1910

À la datcha, il y avait obligatoirement un potager et un jardin avec des arbres fruitiers et des fleurs. Cela nécessitait beaucoup d'efforts pour les maintenir en ordre, mais comme la vue depuis la fenêtre de la datcha était belle !

Isaak Brodsky. Feuilles mortes. 1929

La saison des datchas ne se terminait qu'à la fin de l'été. Cependant, certaines familles russes vivaient à la campagne jusqu'à l'arrivée du froid, de sorte qu'elles pouvaient observer l’émeute de couleurs à l'automne.

Sergueï Vinogradov. À la datcha, 1932

La datcha n'a pas perdu sa signification après la révolution. Les militaires, les fonctionnaires et les scientifiques soviétiques possédaient également des maisons de campagne, et plus tard, elles ont commencé à être attribuées aux travailleurs ordinaires.

Fiodor Rechetnikov. À la datcha, 1949

Cet artiste était connu pour ses peintures de la vie des enfants soviétiques (ses autres toiles célèbres sont Encore une mauvaise note et Arrivé en vacances). Ici, il montre clairement à quel point les enfants de son époque aimaient la datcha – principalement parce qu’elle était synonyme de vacances.

Maria Pavlova. À la datcha, 2013

La datcha, avec tout son charme, reste encore un monde à part pour les Russes d'aujourd'hui – il suffit de regarder ce tableau d'une artiste russe contemporaine.

Dans cet autre article, découvrez en images pourquoi la datcha était un paradis soviétique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies