L'Europe vue par les peintres russes

Café parisien, 1875

Café parisien, 1875

Collection privée
Les peintres russes ont beaucoup voyagé à travers la France, l'Italie et d'autres pays à la recherche de sujets et d'inspiration.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Sylvestre Chtchedrine (1791-1830)

Le talentueux Chtchedrine est entré à l'Académie des Arts de Saint-Pétersbourg très jeune. Pour sa peinture de diplôme, il a reçu une médaille d'or et une bourse afin de voyager en Europe. En 1818, il s’est rendu en Italie, pays qui l’a captivé tant qu'il y a passé le reste de sa vie. Peintre de « plein air », il a constamment affiné ses compétences, réalisant un travail incroyable avec les couleurs et la lumière. Ses vues de Rome, Naples, Sorrente sont conservées dans les principales galeries d'art de Russie et sont innovantes pour l'art russe du début du XIXe siècle.

Colisée, 1819
La nouvelle Rome. Le château Saint-Ange, 1823-25
Terrasse à Sorrento, 1825
Petit port de Sorrente surplombant les îles d'Ischia et Procida, 1826
Nuit de pleine lune à Naples, 1828

Karl Brioullov (1799-1852)

L'artiste a vécu en Italie pendant de nombreuses années et a peint plusieurs tableaux sur des thèmes italiens (Matin italien a même été offert à l'impératrice Alexandra Feodorovna, épouse de Nicolas II). Brioullov a également voyagé en Grèce et en Turquie, laissant plusieurs peintures de genre. Le principal fruit des errances de l'artiste à l'étranger a été sa peinture monumentale la plus célèbre Le Dernier jour de Pompéi. Brioullov a cherché à représenter le chaos et l'horreur qui ont saisi la ville lors de l'éruption du Vésuve.

Matin italien, 1823
Jeune fille récoltant des raisins dans les environs de Naples 1827
Le Dernier jour de Pompéi, 1833
La confession d'une Italienne, 1830
Célébration à Albano, 1833
Matin grec à Mirak, 1835
Temple d'Apollon Epicourious à Figaleia, 1835
Paysage sur l'île de Madère, 1850

>>> Cinq mécènes russes qui ont marqué la culture mondiale

Ivan Aïvazovski (1817-1900)

La mer était l'élément principal d'Aïvazovski. Le principal peintre russe de paysages marins a réalisé des centaines de paysages de sa côte natale - il a travaillé sur les rives de la Neva à Saint-Pétersbourg, et sur la mer Noire, en Crimée (son rocher préféré pour la peinture de plein air a même été nommé en son honneur). Mais Aïvazovski a également réalisé une dizaine de peintures de la côte vénitienne, plusieurs paysages de Naples, ainsi que de Constantinople (Istanbul moderne). L'artiste s’est aussi rendu aux confins de l'Europe, à Lisbonne.

Venise, 1842
La baie de Naples la nuit au clair de lune, 1840
Vue de Constantinople et du Bosphore, 1856
Lisbonne. Lever de soleil, 1860
Venise, 1874
Constantinople. Coucher de soleil, 1899

Konstantin Korovine (1861-1939)

En tant que l'un des principaux décorateurs de théâtre du tournant des XIXe et XXe siècles, Korovine a beaucoup voyagé en quête de sujets. Korovine a également conçu le pavillon russe à l'Exposition universelle de 1900 à Paris, ville où il s'est rendu à plusieurs reprises. De plus, il a été grandement influencé par les impressionnistes français, comme on peut le voir dans ses sujets parisiens. Dans les années 1920, l'artiste a émigré de la Russie soviétique à Paris.

Café parisien, 1890
Hammerfest. Aurores boréales, 1894-95
Au balcon, les Espagnoles Leonora et Ampara, 1888-1889
Paris. Café de la Paix, 1906
Venise. Pont du Rialto, 1908
Paris. Saint-Denis. Années 1930

Ilya Repine (1844-1930)

L’auteur du tableau mythique Les Haleurs de la Volga était lui aussi un fin connaisseur de Paris. Voyageant à travers l'Europe grâce à une bourse de l'Académie russe des Arts, Repine n'était pas vraiment fasciné par Rome et Raphaël, mais a décidé de s'installer dans la capitale française où il a même loué un studio. Au cours des années passées dans cette ville, il a créé le chef-d'œuvre Sadko, ainsi que plusieurs tableaux célèbres basés sur des motifs parisiens.

Un vendeur de journaux à Paris, 1873
Café parisien, 1875
Garçon au mur du jardin. Montmartre, 1876

Vassili Sourikov (1848-1916)

Sourikov est au départ devenu célèbre pour ses toiles monumentales sur l'histoire russe - Le Matin de l'exécution des strelets, Boïarynia Morozova, La Traversée des Alpes de Souvorov et bien d'autres. Moins connues, cependant, sont les superbes aquarelles qu'il a laissées après avoir voyagé en Italie et en Espagne.

>>> Les cinq plus grands impressionnistes russes

Milan, 1884
Rome, 1884
Venise, 1900
Séville, 1910
Place San Fernando à Séville, 1910
Séville, 1910
Arles, corrida, 1910

Dans cette publication découvrez cent artistes russes à connaître absolument. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies