Les treize peintures militaires russes les plus célèbres et les plus terrifiantes

Vassili Verechtchaguine
Ces peintures sont les meilleures représentations de l'héroïsme russe au cours de nombreuses guerres, ainsi que de l'horreur engendrée par chaque conflit.
L'Apothéose de la guerre (1871)

Des montagnes de têtes ennemies étaient souvent laissées par les troupes de Tamerlan lors de leurs campagnes. Soulignant les horreurs de la guerre, l’artiste a consacré ce tableau « à tous les grands conquérants, passés, présents et à venir ».

Kalka (1996)

Environ 14 ans avant l'invasion mongole, les Russes ont senti la puissance des futurs envahisseurs lors de la bataille de Kalka. Après cette défaite écrasante, les princes russes capturés ont été jetés dans un fossé peu profond, puis recouverts d’un plancher de bois, sur lequel les vainqueurs ont organisé un festin. Les victimes sont mortes d'étouffement et ont eu les os brisés.

Duel de Peresvet avec Tcheloubeï sur le champ de Koulikovo (1943)

Selon la légende, la célèbre bataille de Koulikovo (1380) opposant les Mongols et les Russes aurait été précédée par un duel entre les meilleurs guerriers des deux camps. Tous deux sont morts.

Conquête de la Sibérie par Ermak (1895)

La peinture représente la bataille décisive entre les troupes du Cosaque Ermak et le khanat de Sibir en 1582. Ermak a ainsi entamé la conquête de la Sibérie pour le compte de l'État russe.

Bataille de Narva (1846)

Lors de la bataille de Narva, le 30 novembre 1700, près de 40 000 soldats russes furent écrasés par l'armée suédoise, forte de seulement 9 000 hommes. Ce fut la défaite la plus humiliante que les Russes subirent pendant la Grande Guerre du Nord (1700-1721).

Souvorov traversant les Alpes en 1799 (1899)

Le tableau représente l'un des épisodes les plus audacieux de la campagne suisse menée par des troupes placées sous le commandement du général Alexandre Souvorov, dont l'objectif était de terrasser l'armée française occupant la Suisse.

Tour de force du régiment de cavalerie à la bataille d'Austerlitz en 1805 (1884)

Une bataille également connue comme la « bataille des trois empereurs » : Napoléon, Alexandre Ier et Franz II. Avec 65 000 hommes, l'empereur français a vaincu l'armée russo-autrichienne forte d’environ 84 000 soldats. La défaite d’Austerlitz a choqué la société russe qui considérait son armée comme invincible.

Napoléon à Borodino (1897)

Ce tableau est le premier d’une série de 20 tableaux de l’artiste consacrés à la campagne russe de la Grande Armée.

Bataille de Navarin (1848)

Pendant la guerre d'indépendance de la Grèce (1821-1832), la flotte combinée russo-franco-britannique a défait la marine ottomane lors de la bataille de Navarin (1827). La victoire a littéralement sauvé les Grecs, dont le combat pour l'indépendance était sur le point de s'effondrer.

Mortellement blessé (1873)

La peinture décrit les événements liés à l'expansion de la Russie en Asie centrale dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Vaincu. Requiem (1879)

L'artiste, qui était présent, a dessiné le champ de bataille après la bataille de Telich le 3 octobre 1877 pendant la guerre russo-turque (1877-1878). La victoire russe a apporté l'indépendance à la Roumanie, à la Serbie et au Monténégro.

Siège de Plevna (1885)

Le siège de Plevna, ayant duré cinq mois, par l'armée russe a été un tournant dans la guerre russo-ottomane (1877-1878). Après la capitulation ennemie, l'issue du conflit était pratiquement scellé.

Joueurs de trompette de la première armée de cavalerie (1934)

Il s’agissait de l'une des meilleures et des plus efficaces forces de l'Armée rouge pendant la guerre civile (1917-1922) et la guerre entre la Russie et la Pologne (1919-1921).

Dans cet autre publication découvrez comment l'Armée rouge a libéré l'Europe durant la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies