Un bâtiment russe pour la première fois nominé pour le prix européen d’architecture contemporaine

Un immeuble de bureaux, appartenant à une compagnie pharmaceutique et situé dans le centre de Moscou, s’est imposé comme le premier édifice russe à être nominé pour le prix de l'Union européenne pour l'architecture contemporaine Mies van der Rohe, rapporte le site d’information Lenta.ru.

Ce siège d’entreprise a été conçu dans les environs de la rue Arbat conformément au projet du bureau Architects of Invention fondé par les architectes Nikoloz Djaparidze et Anton Khmelnitski.

Lire aussi : Le cabinet Zaha Hadid Architects érigera une futuriste ville intelligente près de Moscou

« De ce que nous en savons, le projet moscovite nominé pour le prix Mies van der Rohe, une première, indique que Moscou commence à faire partie des capitales architecturales remarquables d’Europe », a indiqué le cabinet.

Les deux ailes du bâtiment, de six et sept étages, ont été dotées de façades vitrées et de profils en panneaux céramiques ornés de marbre naturel. Les bureaux occupent l’ensemble des niveaux de l’édifice, à l’exception du dernier, le septième, où se situent des salles de présentation et de réunion, qui donnent par ailleurs sur une terrasse ouverte avec vue sur le quartier des affaires, Moscow-City, et ses gratte-ciels.

Lire aussi : Un nouveau gratte-ciel «stalinien» verra le jour à Moscou

Les résultats du concours seront en outre annoncés en avril 2019, tandis que la cérémonie de remise des prix se tiendra en mai.

Cette distinction, créée en 1987, par le Parlement européen, la Commission européenne ainsi que la Fondation Mies van der Rohe de Barcelone, est attribuée une fois tous les deux ans. La France en avait été l’heureuse détentrice en 1996 pour le site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

Dans cet autre article, nous vous dévoilons le visage du Moscou de demain au travers d’incroyables projets architecturaux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies