Centenaire de Maurice Druon: un million d’enveloppes à son effigie émises en Russie

Fonds de bienfaisance orenbourgeois Eurasie
À l’occasion du centenaire de la naissance de l’homme de lettres et politicien français Maurice Druon, la Russie a tenu à rendre hommage à cette grande personnalité, dont l’œuvre a joui d’une grande popularité dans ce pays, en émettant un million d’enveloppes à son effigie.

Le 20 avril 2018, à Moscou, s’est tenue une commémoration à l’occasion du centenaire de Maurice Druon, éminent homme de lettres et politicien français. Parmi les personnes présentes figuraient Sylvie Bermann, ambassadrice de France en Russie, Mikhaïl Seslavinski, directeur de l’Agence fédérale de la presse et de la communication de masse, ainsi qu’Igor Khramov, président du fonds de bienfaisance orenbourgeois Eurasie, à l’origine de l’événement.

Y a tout d’abord été respectée la cérémonie d’oblitération d’une enveloppe spécialement conçue pour l’occasion, à l’effigie de Druon et tirée à un million d’exemplaires, s’inscrivant dans la série « Acteurs de la culture mondiale ». Un tampon postal inédit a également été créé pour célébrer ce jour. À noter qu’en ce lundi 23 avril, une cérémonie similaire a été mise sur pied à Magadan, en Extrême-Orient russe.

Lire aussi : À Courcy, le souvenir bien vivant des soldats russes tombés pendant la Grande Guerre

Ce n’est pas un hasard si c’est Eurasie, organisation de la ville d’Orenbourg (1 228 kilomètres au sud-est de Moscou), en Sibérie, qui s’est chargée d’organiser cet événement. En effet, né le 23 avril 1918 à Paris, Maurice Druon a vu son destin être inéluctablement lié à la Russie. Son père, Lazare Kessel et son oncle, le romancier de renommée internationale Joseph Kessel, étaient en réalité originaires de cette ville sibérienne. Aussi, y a 15 ans, sur invitation d’Eurasie, Druon s’est rendu dans la cité de ses ancêtres.

Vendredi dernier, lors de cet événement, deux œuvres ont ainsi été présentées aux invités : la toute première version russe de la nouvelle de Joseph Kessel Les nuits de Sibérie, traduite par Elena Bagno, elle aussi originaire d’Orenbourg, ainsi que le livre, en russe et en français, Maurice Druon et Joseph Kessel. Racines russes, édité à l’occasion du 100ème anniversaire de Druon et du 120ème de Kessel.

Lire aussi : Comment la Côte d'Azur a-t-elle acquis ses lettres de noblesse grâce à l'aristocratie russe?

Est en outre intervenue Elena Trofimenko, célèbre traductrice ayant accompagné Druon durant toutes ses visites en Russie et ses rencontres avec Vladimir Poutine (notamment lors de la venue de ce dernier dans son abbaye de la Faise, en Gironde, en 2002). A ensuite été diffusée une interview vidéo, dans laquelle Druon se remémorait comment, avec son oncle Joseph Kessel et la chanteuse d’origine saint-pétersbourgeoise Anna Marly (de son vrai nom Anna Betoulinskaïa), ils avaient composé l’incontournable Chant des partisans.

Résistant durant la Seconde Guerre mondiale, lauréat du prix Goncourt, auteur, notamment, de la célèbre saga en 7 volumes Les Rois maudits, ministre des Affaires culturelles sous Pompidou et secrétaire perpétuel de l’Académie française, Maurice Druon était un homme de lettres et politicien reconnu dans le monde entier. Il s’est éteint à l’âge de 90 ans, le 14 avril 2009.

Pour en savoir plus sur Anna Marly, la voix russe de la Résistance française, dirigez-vous vers cette autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.