Retour en URSS: les abris bus soviétiques les plus créatifs immortalisés en photos

Un recueil de plus de 200 photographies met en lumière ces joyaux sous-estimés de l’architecture soviétique que sont les abris bus. Leur construction a en effet vu naître quelque chose d’extraordinaire, de beau, de poétique.

Christopher Herwig est un photographe canadien de renom, ayant notamment participé à des missions de maintien de la paix pour les Nations Unies et contribué aux publications de magazines tels que GEO et CNN Travel.

En 2002, alors qu’il parcourait l’Europe, de Londres à Saint-Pétersbourg, en vélo, et qu’il venait de passer la frontière polono-lituanienne, au sud de Kaunas, Christopher a aperçu un abri bus des plus inhabituels. « Ça a été une agréable surprise sur le côté de la route de cette paisible campagne. À ce moment-là, je ne m’attendais pas et ne cherchais assurément pas ça », a-t-il confié à Russia Beyond.

Après cela, sur son chemin il a scruté l’horizon à l’affut d’abris bus originaux et a pris en photo les plus sophistiqués. « J’ai vécu 3 ans au Kazakhstan après, et j’en ai vu bien d’autres durant mes voyages, je n’étais pas à leur recherche, mais j’étais heureux lorsque j’en croisais ».

Quelques années plus tard, Christopher a commencé à voyager et à rechercher activement ces édifices, son unique but étant alors de les traquer. Il a ainsi effectué un périple de plus de 30 000 kilomètres en voiture, à vélo, en bus, et en taxi à travers 13 anciennes républiques soviétiques.

En 2015, la publication par le magazine FUEL de l’album photo de Christopher intitulé Abris bus soviétiques. Volume 1, contenant près de 200 clichés, a attiré l’attention des médias du monde entier. Il a ainsi été mentionné dans des journaux tels que The Guardian et The New York Times.

L’ouvrage renferme une vaste et diverse collection de designs d’abris bus soviétiques, des côtes de la mer Noire aux infinies steppes kazakhes. Ces extraordinaires abris bus montrent l’étendue de l’art public de l’époque soviétique et donnent un rare aperçu des esprits créatifs de cette période.

Suite au succès du premier volume, en 2017 Christopher en a créé un second, constitué lui aussi de 200 époustouflants abris bus. En plus de découvrir des exemples d’édifices étonnants dans des lieux reculés de Géorgie et d’Ukraine, Herwig s’est cette fois tourné vers la Russie, qui ne figurait pas dans son premier volume.

Avec cette large variété d’abris bus excentriques, il est pratiquement impossible de choisir le plus incroyable d’entre eux. Certains se dressent au beau milieu de nulle part. « Les abris bus complètement isolés sont les plus spéciaux à mes yeux en termes d’expérience de découverte. Ils suscitent tellement de questions sur comment et pourquoi ils sont ici, a déclaré Christopher à Russia Beyond. Cette combinaison de la propreté de la composition et de l’harmonie entre l’abri bus et le paysage m’excite réellement en tant que photographe et que personne souhaitant élever le statut d’abris bus ».

Bien entendu la chose la plus étrange à propos de ces abris est généralement leurs formes et leur design, dont Christopher dit qu’il n’aurait su les imaginer dans ses rêves les plus fous. Mais il y a également différents éléments intéressants, par exemple il y avait un cheval dans l’un des abris, des vaches dans plusieurs autres, « et souvent une bouteille de bière ou de vodka seule dans un coin ».

Ces ouvrages comptent parmi les favoris des éditeurs. « Ces livres ont fait la lumière sur un bijou méconnu de l’architecture : l’abri bus soviétique, a assuré à Russia Beyond Damon Murray, de chez FUEL. Tels de lointains avant-postes de l’empire soviétique, ces livres montrent à quel point un abri bus peut être incroyablement créatif et varié ».

Si cela ne vous a pas suffi, admirez donc ces abris bus de l’Oural décoré à l’aide de fragments de vaisselle en porcelaine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer