À la découverte des tsars les plus emblématiques de la famille Romanov à Saint-Denis

Maria Tchobanov
Alors que s’achève l’année franco-russe du tourisme culturel, une exposition fascinante a ouvert ses portes au public dans la basilique de Saint-Denis, où les visiteurs ont une occasion unique de se familiariser avec l’histoire de la légendaire dynastie Romanov.

Une exposition intitulée Les Romanov à Saint-Pétersbourg, d’une nécropole à l’autre est installée dans la crypte de la basilique cathédrale de Saint-Denis jusqu’au 31 mars 2018, dans le cadre du jumelage entre ce monument français et la forteresse Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg.

Grâce à de nombreuses illustrations commentées ainsi qu’à plusieurs objets provenant de la forteresse, les visiteurs sont invités à découvrir ce monument et les plus emblématiques tsars de la famille Romanov : Pierre Ier, dit le Grand, (1672-1725), Catherine II, dite la Grande Catherine, (1729-1796), Alexandre Ier (1777-1825) et Nicolas II (1868-1918).

Lire aussi : Des expositions aux jumelages: bilan de l'Année franco-russe du tourisme culturel

Cette exposition, riche en images issues du fonds du Musée national d’histoire de Saint-Pétersbourg, offre la possibilité d’admirer plusieurs œuvres en provenance de la forteresse, telles que le masque moulé de Pierre le Grand.

Masque moulé de Pierre le Grand

L’original de ce masque a été réalisé directement sur le visage du tsar en 1703 par Bartolomeo Rastrelli, architecte florentin qui édifia le célèbre palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg, actuel Ermitage. Cette empreinte a notamment permis la création du visage d’une statue équestre de Pierre Ier, érigée devant le château Mikhaïlovski, à Saint-Pétersbourg.

Une empreinte de la main de Pierre le Grand est également prêtée par le Musée national d’histoire de Saint-Pétersbourg. En 1707, Pierre Ier visita les fonderies de Lipetsk et les ouvriers lui fabriquèrent une empreinte de sa main, en fonte, comme symbole de son intérêt exceptionnel envers les métiers manuels.

Main de Pierre le Grand

Enfin, une clef symbolique de la porte de Saint-Pierre des anciens remparts de Saint-Pétersbourg a également fait le voyage jusqu’à Saint-Denis. Catherine II détermina officiellement les armoiries de Saint-Pétersbourg et délivra à cette occasion la clef au gouverneur général de la capitale. Cet objet est une reconnaissance du statut de la ville impériale.

Lire aussi : 300 ans après, Pierre le Grand de retour à Versailles

Une présentation numérique permet au public de se familiariser avec la cathédrale Saints Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg, grande nécropole ayant accueilli les dépouilles des Romanov depuis la mort du tsar Pierre le Grand en 1725, comme les rois de France le furent dans l’ancienne abbaye royale à partir du roi Dagobert en 639.

Par ailleurs, les visiteurs de la nécropole peuvent découvrir quelques éléments significatifs de quatre tsars Romanov et notamment les liens qu’ils entretenaient avec la France. Ainsi, au cours de son périple en France en 1717, Pierre le Grand rencontra le jeune Louis XV alors âgé de 7 ans, puis le 31 mai, il visita l’abbaye de Saint-Denis où il découvrit « l’Église et le Trésor, les tombeaux des Rois et le superbe bâtiment conventuel alors en construction ». Si « la solidité des murs lui plût extrêmement », comme le souligne un témoin, le tsar ne se concentra pas exclusivement sur l’art utile de bâtir.

Lire aussi : Ce que Pierre le Grand a ramené d’Europe en Russie

Ainsi s’enquit-il de savoir ce que signifiait l’aigle empaillé dans le tombeau du maréchal de Turenne, (aujourd’hui disparu) élevé dans la chapelle Saint-Eustache (actuel ossuaire royal) : « Sur la réponse que ce symbole représente l’Allemagne alarmée des exploits de ce guerrier, le Souverain hocha la tête en souriant et poursuivit sa visite ».

Dans le cadre de l’année franco-russe du tourisme culturel (2016-2017), la basilique cathédrale de Saint-Denis et la cathédrale Saints Pierre-et-Paul, nécropole impériale de Saint-Pétersbourg, sont jumelées à travers une convention signée entre les deux institutions qui les gèrent : le Centre des monuments nationaux (CMN) et le Musée national d’histoire de Saint-Pétersbourg.

Lire aussi : La dynastie des Romanov de Michel Ier à Nicolas II

La coopération entre ces deux monuments a permis la mise en place, du 27 septembre au 4 décembre 2016, de l’exposition photographique Les dormeurs de Saint-Denis de Jean-Christophe Ballot, mettant en valeur les gisants de la basilique, au sein même de la cathédrale Saints Pierre-et-Paul, dans le mausolée grand-ducal.

Information pratique :

Contes et Histoires à l’heure russe : activités et visites pour familles 27, 28 et 29 décembre 2017 et 3, 4, 5 et 6 janvier 2018.

Basilique cathédrale de Saint-Denis

1, rue de la Légion d’Honneur 93200 Saint-Denis

Ouvert toute l’année :

Du 1er avril au 30 septembre : 10h à 18h15, dimanche 12h à 18h15
Du 1er octobre au 31 mars : 10h à 17h15, dimanche 12h à 17h15
Dernier accès 30 mn avant la fermeture

Fermé : 1er janvier, 1er mai, 25 décembre et pendant les offices religieux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.