Huit proverbes russes que vous n’avez certainement jamais entendus

Les proverbes datant des temps médiévaux font encore aujourd'hui partie intégrante de la tradition et de la culture russes. Si vous voulez mieux connaître le peuple russe, alors apprenez ces paroles pleines de sagesse.

1. Si tu t’empresses, tu feras rire les gens

Поспешишь - людей насмешишь (Pospeshish - lyudei nasmeshish)

Equivalents : « Qui trop se hâte reste en chemin » ou « L’empressement est mère de toutes les erreurs ».

Les Russes adorent voyager à grande vitesse, mais ils n'aiment pas être pressés. Et pour sûr, ils n'aiment pas qu’on se moque d’eux, malgré le fait qu'ils se moquent souvent d'eux-mêmes.

2. Mesure sept fois, coupe une fois

Семь раз отмерь, один раз отрежь (Syem raz otmer', odin raz otrezh)

Equivalent : « Réfléchis bien avant d’agir ».

Ce proverbe recommande de soigneusement se préparer avant de faire quelque chose, parce que vous n'avez qu'une seule chance. En dépit de la logique évidente de cet idiome, il y a des conséquences négatives possibles - quand vous grandissez et que vous l'entendez constamment, il existe un risque accru de développer un esprit indécis.

3. Un mot n’est pas un moineau. Quand il s’envole, on ne le rattrape pas.

Слово - не воробей, вылетит - не поймаешь (Slovo - ne vorobey, vyletit – ne poimayesh)

Equivalent : « parole jetée prend sa volée » ; « quand les mots sont dits, l'eau bénite est faite ».

Les Russes raccourcissent généralement cet idiome : « Un mot n’est pas un moineau ».

Cet idiome était particulièrement pertinent au temps Staline quand un mauvais mot prononcé aux mauvais moment et lieu pouvait avoir des conséquences fatales - par exemple, si les voisins vous entendaient raconter une plaisanterie sur Staline, vous pouviez être arrêté. Fait assez normal, la plupart des Russes qui vivaient à cette époque ont appris à se taire.

4. Le travail n’est pas un loup – il ne s’enfuira pas dans la forêt

Работа – не волк, в лес не убежит (Rabota – ne volk, v les ne ubezhit)

Equivalent : « Remet au lendemain ce que tu peux faire le jour même ».

Ce proverbe reflète l'ancienne image folklorique russe d'un homme allongé et profitant de son passe-temps favori - ne rien faire. Cet idiome a été immortalisé dans le film soviétique Opération Y ou les autres aventures de Chourik, dans lequel un homme condamné à des travaux de construction pour une infraction mineure et trop paresseux pour réaliser quelque travail que ce soit, prononce la phrase légendaire : « Le travail n'est pas un loup ». Pas de souci – vous pourrez retourner à votre travail à tout moment.

5. N’accuse pas le miroir si ton visage est laid

Нечего нa зеркало пенять, коль рожа крива (Nechego na zerkalo penyat, kol’ rozha kriva)

Equivalent : « Un mauvais artisan blâme ses outils ».

Ceci signifie qu’une personne ne devrait pas accuser les autres de ses propres échecs et erreurs. Le grand écrivain russe du XIXe siècle Nikolaï Gogol a utilisé cette phrase comme épigraphe dans sa pièce satirique le Revizor, qui parle du maire d’une petite ville et ses adjoints qui tentent de tromper un inspecteur d'État en visite, et de donner tout leur argent à l'avance comme pot-de-vin, juste au cas où.

6. Ne va pas dans un autre monastère avec tes décrets

В чужой монастырь со своим уставом не ходят (V chuzhoi monastyr so svoium ustavom ne khodyat)

Equivalent : « À Rome, fais comme les Romains ».

Dans l'orthodoxie russe, lorsque vous devenez moine, vous devez renoncer à toute votre vie précédente, et prononcer un vœu d'obéissance. De même, dans la Russie médiévale, quand une belle-mère accueillait la nouvelle épouse de son fils dans la maison, elle ne voulait pas que la jeune femme établisse ses propre lois. De nos jours, cet idiome est souvent utilisé par rapport à une nouvelle personne au travail ou dans un groupe d'amis. Certaines personnes utilisent également cette expression pour critiquer les immigrés qui refusent de s'assimiler, en indiquant qu'ils viennent en Russie et s'attendent à ce que les Russes respectent leurs traditions et coutumes.

7. Un vieil ami vaut mieux que deux nouveaux

Старый друг лучше новых двух (Stary drug luchshe novykh dvukh)

Equivalents : « C’est dans les vieilles marmites qu’on fait la meilleure soupe » et « Les vieux amis ne se remplacent pas ».

Une autre phrase commune est : « Pas besoin de 100 roubles, quand vous avez 100 amis ». L'amitié est très importante pour un Russe, qui ne devient pas facilement proche avec de nouvelles personnes. La plupart des amis les plus proches sont ceux de l'école ou de l'université. Mais si vous êtes assez chanceux pour vous nouer d’amitié avec un Russe, alors vous pouvez être sûr qu'il vous aidera même si vous appelez pendant une nuit d'hiver coincé au milieu de nulle part sans argent (tant qu'il a un visa pour y arriver, bien sûr).

8. Qui se supporte s’aime

Стерпится, слюбится (Sterpitsya, slyubitsya)

Equivalent : « Avec le temps, on finit par s'aimer ».

Le mot « слюбится » n'est utilisé que dans cet idiome, et nulle part ailleurs. La version russe ne mentionne pas la notion de « mariage », mais avant le XXe siècle les jeunes gens étaient souvent mariés par leurs parents à quelqu'un qu'ils n'avaient jamais rencontré. Cet idiome est aujourd'hui populaire dans d'autres acceptions, et par exemple, vous pouvez prononcer ces mots par rapport à ces nouvelles chaussures que vous n'êtes pas sûr d’aimer, ou au sujet d'un nouveau petit chien qui vient d’arriver dans votre maison. Mais soyez-en sûr, l'amour suivra.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer