Comment s'adresser à un Russe si vous ne connaissez pas son nom?

Irina Baranova
Même si vous êtes une personne introvertie et que vous n'aimez pas vraiment parler à des étrangers, vous serez peut-être quand même contraint d’entrer en contact avec des personnes que vous ne connaissez pas en Russie.

Imaginez-vous dans le métro de Moscou, perdu, sans savoir où aller ni que faire dans ce labyrinthe gigantesque avec des noms russes complexes et noir de monde – avec un besoin désespéré de quelqu'un pour vous aider. Vous voyez un gros dur russe au visage impassible qui se tient à proximité - comment vous adresseriez-vous à lui ou à un autre Russe ?

À Moscou et à Saint-Pétersbourg, un simple « excuse me » en anglais suffit, mais si vous souhaitez survivre en province et apprendre à vous débrouiller dans la langue locale, lisez la suite. Voici quelques-unes des phrases pour débutants les plus populaires que les Russes utilisent pour nouer la conversation. Même si vous ne les utilisez pas vous-même, vous saurez au moins ce qu’il faut attendre des Russes et ce qui se passe.

Lire aussi : Quand les Russes se donnent des noms d'animaux

Извините (Izvinite) et Прошу прощения (Prochou prochenia)

« Izvinite » et « Prochou prochenia » sont essentiellement la version russe de « Excusez-moi » et sont très utilisés si l'on veut demander à quelqu'un une petite faveur, comme « Izvinite, propoustite, pojalousta » (Excusez-moi, laissez-moi passer) quand il y a quelqu'un qui se tient sur le chemin, ou au cas où vous devez retirer de l'argent : « Prochou prochenia, pomoguite, pojalousta, naïti bankomat » (Excusez-moi, pourriez-vous m'aider à trouver un distributeur de billets, s'il vous plaît). Ces phrases sont interchangeables et peuvent fondamentalement aider à formuler tout type de demande en offrant probablement l'option la plus sûre et la plus formelle qui existe, si l'on ne sait pas exactement comment s'adresser à une personne.

Молодой человек (Molodoï tchelovek) et Девушка (Devouchka)

« Molodoï tchelovek » peut être traduit par « jeune homme ». Dans les transports en commun, un gars pourrait entendre quelque chose comme « Molodoï tchelovek, daïte prisest » (Jeune homme, laissez-moi m'asseoir) ou « Molodoï tchelovek, ou vas oupalo » (vous avez perdu quelque chose) si votre portefeuille est tombé de votre poche.

Il est intéressant de noter que ceci est utilisé non seulement pour les jeunes, mais également pour les hommes mûrs s’il est difficile d’identifier leur âge. Pas plus tard qu'hier, un serveur a appelé mon père à l’aspect sportif (qui a plus de 50 ans, d'ailleurs) « Molodoï tchelovek ». Cela pourrait donc être une option si l'on veut être très poli ou donner l'impression que c'est un compliment.

La même chose fonctionne avec « Devouchka » (jeune femme). «  Devouchka, mojno s vami poznakomitsa ? » (Mademoiselle, pouvons-nous faire connaissance ?) est souvent utilisé par les hommes pour entamer une conversation avec des femmes. Il peut également être utilisé non seulement pour les jeunes femmes mais aussi pour les femmes en général. Notez que dire « Devouchka » à une babouchka russe est une option risquée - certaines femmes âgées le prennent comme un compliment, tandis que d'autres pourraient en rire comme si elles avaient entendu une blague. Dans de tels cas, les Russes appellent généralement une dame âgée «  jenchina » (femme).

Мужчина (moujchina) et Женщина (jenchina)

« Moujchina » (homme) et « jenchina » (femme) sont un moyen moins courtois de s'adresser à un homme ou une femme, mais sont également tout à fait acceptables et couramment utilisés et prennent le sens de « monsieur » et « madame ». « Moujchina , ne zaderjivaïte otchered ! » (Monsieur, ne ralentissez pas la file d’attente !) ou « Jenchina, vy zabyli soumkou ! » (Madame, vous avez oublié votre sac !) en sont quelques exemples.

Lire aussi : Proverbes et dictons: ces expressions françaises à l'étrange équivalent russe

Девочка (Devotchka) & Мальчик (Maltchik)

« Devotchka » (petite fille) et « Maltchik » (petit garçon) sont couramment utilisés pour s'adresser aux enfants : « Devtochka, ne trogaï sobakou ! » (Fillette, ne touche pas le chien !), ou « Maltchik, ty ​​poterialsa? » (Gamin, es-tu perdu?).

Уважаемый / -ая / -ые (Ouvajaïemy / -aya / -ié)

« Ouvajaïemy » (respecté, honorable) pour un homme, « Ouvajaïemaïa » pour une femme ou « Ouvajaïemié » pour un groupe de personnes constituent un moyen courant de s'adresser à quelqu'un à l’écrit et est généralement suivi du nom d'une personne (comme « Ouvajaïemy Ivan Ivanytch »). Dans le discours, « Ouvajaïemy » peut parfois avoir une signification ironique, si on le prononce avec la bonne émotion. « Ouvajaïemy, propoustitié ! » (Respecté, laissez-moi passer), par exemple, lorsqu'un Russe est fâché contre quelqu'un, mais ne veut pas offenser clairement cette personne.

Il existe également un certain nombre d’autres mots qui peuvent être utilisés pour s’adresser ironiquement à quelqu'un comme « lioubiezny » (aimable), « dorogoï » (cher) ou « soudar’ » (monseigneur). Exemples: « Soudar’, ne zvonitié mne bolché » (Monseigneur, ne me téléphonez plus), ou « Ne podskajete, gde toualet, lioubezny ? » (Où sont les toilettes, mon aimable ?).

Товарищ/и (Tovarichtch/i)

Le plus couramment utilisé à l'époque soviétique, « tovarichtch » (camarade) a survécu à l'effondrement de l'URSS et reste approprié dans les conversations russes modernes. C’est un peu moins formel que « Ouvajaïemy » et peut convenir à un homme (tovarichtch) ou à un groupe de personnes (tovarichi). On peut dire quelque chose comme : « Tovarichtch, nou khvatit zdes stoiat ! » (Camarade, ne restez pas ici!), « Tovarichtchi, proiditié vperiod!  » (Camarades, avancez !). Ou « Tovarichtchi, ya sojaleïou » (Camarades, je suis désolé).

Коллеги (Kollegui)

« Kollegui » (collègues) est un moyen sûr, formel et neutre de s’adresser à une équipe au travail – à l’oral ou en ligne. « Kollegui, mojno potiche !» (Collègues, un peu de silence !), « Kollegui, pitsa na koukhne ! Ougochaïtes ! » (Collègues, la pizza est dans la cuisine ! Servez-vous !) ou « Kollegui, spassibo za pozdravliénia » (Collègues, merci de vos souhaits) - cela fonctionne en fait dans n'importe quelle situation.

Друг (droug) ou брат (brat)

Si un gars est assez confiant en lui-même et veut s’adresser à ses camarades, il peut appeler un ami « droug » (ami) ou « brat » (frère). Une telle conversation informelle élimine pratiquement tout type de distance entre les deux interlocuteurs et établit instantanément une connexion. Les Russes l'utilisent généralement lorsqu'ils veulent demander une cigarette, demander leur chemin ou parler à quelqu'un lors d'une soirée.

Lire aussi : Dix expressions russes pour briller en société

Cependant, si vous entendez quelqu'un vous appeler ainsi dans la rue la nuit, soyez extrêmement prudent - des gros durs russes pourraient vouloir quelque chose de plus concret. Ils pourraient généralement dire quelque chose comme « Brat, daï telefon pozvonit’ ? » (Hey, frère, je peux emprunter ton téléphone?) ou « Eï, droug, kotory tchass? » (Hey, mon ami, quelle heure est-il ?) en s’approchant de vous lentement et généralement en groupe. Dans ce cas, fuyez.

Эй, ты (« Eï, ty »)

Une façon encore plus informelle et plutôt agressive d’interpeller quelqu'un est « Eï, ty » (Hé, toi) - un Russe pourrait dire « Eï, ty, chto tam delaech? » (Hé, toi, qu’est-ce que tu fabriques ?) lorsqu'il voit quelqu'un voler une voiture, par exemple, ou « Eï, ty, stoï gde staich » (Hé, vous ne bougez pas) s'il veut avertir quelqu'un de ne pas avancer plus près. Ce n’est pas spécifique à un genre, mais ce sont généralement les hommes qui s’abordent comme ça.

Connaissez-vous d'autres façons d’engager la conversation en russe? Partagez vos commentaires ci-dessous.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies