Quand les Russes se donnent des noms d'animaux

Apprenons la signification figurative des noms d'animaux. Nous verrons qu'en russe, le poulet n'a rien à voir avec la police et comprendrons pourquoi qualifier un homme de bouc ou de coq n'est pas drôle du tout...

1. Vaches et taureaux

Qualifier une fille de vache serait une grave insulte - cela signifie qu'elle est grosse et maladroite. Qualifier de taureau un homme pourrait aussi être insultant parce que, dans les années 1990, les voyous ou les gangsters qui se livraient au racket étaient appelés « taureaux » en raison de leur apparence brutale. On peut toujours dire « il est en bonne santé (ou grand) comme un taureau » - alors ce ne sera pas une insulte.

2. Chien

Dans la culture orthodoxe russe, le chien a longtemps été considéré comme un animal impur, comme ailleurs dans le monde. Actuellement, « chien » sert d'interjection quand on veut exprimer l'agacement. Appeler quelqu'un de chien signifierait que vous désapprouvez sa conduite : « Mon chat a encore renversé les pots de fleurs, ce chien ! »

Lire aussi : Ces mots russes impossibles à traduire en français: Vol. 2

3. Bouc

Soyez prudent avec celui-ci en parlant aux hommes russes. Au XXe siècle, la langue russe a absorbé beaucoup de mots venus de l'argot criminel, parce qu'une grande partie de la population avait fait de la prison avant et après la Seconde Guerre mondiale. Dans l'argot de la prison, un bouc est quelqu'un qui informe l'administration de la prison, et c'est une insulte mortelle. Vous pourriez recevoir un coup de poing dans la figure pour avoir qualifié un homme de bouc.

Appeler une femme avec l'équivalent féminin de chèvre (koza) est un peu moins insultant, le mot qualifiant une fille insouciante ou stupide.

4. Coq et poulet

Dans l'argot des prisons, « coq » définissait un homosexuel et était aussi une insulte mortelle, si grave qu'elle a presque disparu du langage russe actuel. De même, « poule » quand on parle d'une fille est un terme péjoratif, plus dur que « koza ».

Lire aussi :  Huit proverbes russes que vous n’avez certainement jamais entendus

5. Chatons et lapins

Assez avec le folklore des prisons : nous voici dans des conversations tendres, et les deux mots les plus utilisés pour qualifier vos proches sont « chaton » (kotik) et « lapin » (zaïtchik), le sexe n'ayant pas d'importance. Parfois, ces mots deviennent un substitut total au nom d'une personne, même dans votre répertoire téléphonique.

6. Âne et bélier

Ces deux mots sont également des termes durs pour qualifier un homme stupide. Mais appeler une fille « mouton » serait encore plus offensant.

Lire aussi : Huit mots russes tirés de «L’Orange mécanique»

7. Cerf

Alors que le cerf est un célibataire dans la langue anglaise, en russe, « cerf » signifie un type distrait et inattentif, et est utilisé par les filles se référant à leurs petits amis pas très malins.

8. Cheval

Quand vous comparez quelqu'un à un cheval, un homme ou une femme, vous voulez indiquer qu'il travaille soit très dur, soit trop. Vous pouvez également dire qu'un gars boit comme un cheval - très intensivement et en grandes quantités.

Lire aussi : Sept manières de déclarer sa flamme en russe

9. Oie

Faisant allusion au comportement égoïste et parfois agressif des oies, qualifier quelqu'un d'oie signifierait que la personne est très centrée sur elle-même et et assez rusée : « Ne comptez pas trop sur lui, c'est vraiment une oie ».

10. Aigle et faucon

À l'époque où la chasse aux oiseaux était un des passe-temps favoris du tsar et de la noblesse russe, un brave ou bel homme était comparé à un aigle ou à un faucon.

Lire aussi : La prononciation du russe et les étrangers, un véritable casse-tête

P. S. Ours

Les Russes se qualifient souvent d'« ours », n'est-ce pas? Eh bien, pas tout à fait. On peut dire « vous êtes un vrai ours », quand une personne est particulièrement maladroite ou indélicate, mais il n'y a pas de signification immédiatement compréhensible pour ce mot.

Quant au nom « Michka », qui est récemment devenu populaire - pour les Russes, c'est un diminutif du prénom « Mikhaïl » ou un diminutif pour « ours », et il semble vraiment étrange lorsqu'il est appliqué à une demoiselle.

D'ailleurs, beaucoup d'expressions idiomatiques russes sont liées aux animaux. Pour savoir pourquoi les Russes tuent deux lièvres et où est enterré le chien, suivez ce lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer