Décès du représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine

20 février 2017 Irina Doubova
Vitaly Churkin
Le défunt ambassadeur de la Russie auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine. Crédit : AP

Le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine, s'est éteint ce lundi à New York, aux États-Unis, a annoncé le minsitère russe des Affaires étrangères.

« C’est avec un profond chagrin que le ministère russe des Affaires étrangères annonce que le 20 février, à la veille de son 65e anniversaire, le représentant permanent de la Russie auprès de l’Onu s’est éteint soudainement à New York », indique la diplomatie russe dans un communiqué.

Et d'ajouter que le grand diplomate s'est éteint à son poste de travail. La cause du décès n'a pas été indiquée par le ministère. Toutefois, selon le New Tork Post, Vitali Tchourkine serait mort d'une crise cardiaque.

D'après le porte-parole de la présidence, Dmitri Peskov, le dirigeant russe a présenté ses condoléances à la famille du défunt diplomate et au ministère des Affaires étrangères. « Le président a hautement évalué le professionnalisme et le talent diplomatique de Tchourkine », a-t-il indiqué.

Sur sa page Facebook, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a écrit qu'avec le départ de M. Tchourkine la Russie a perdu « un grand diplomate (…) et un être proche ».

Le représentant du secrétaire général de l'Onu, Farhan Haq, s'est dit choqué par la nouvelle. « Nos pensées vont vers sa famille, ses amis et son gouvernement », a-t-il déclaré, cité par l'agence RIA Novosti.

Les diplomates qui tenaient une réunion au siège de l'Onu, à New York, ont observé une minute de silence à l'annonce de son décès.

Vitali Tchourkine a été désigné représentant permanent de la Russie à l'Onu en 2006. Il a entamé sa carrière diplomatique en 1972, tout de suite après sa promotion de l'Institut d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO), en tant que traducteur aux Négociations sur la limitation des armes stratégiques de Genève (SALT II). Nommé vice-ministre des Affaires étrangères en 1992, il a occupé par la suite le poste d'ambassadeur russe en Belgique (1994–1998), puis au Canada (1998–2003).

Lire aussi :

Conseil de sécurité de l’Onu: le droit de véto entre passé et avenir

La Russie à nouveau au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook