En temps de crise, les Russes se tournent vers l’économie du partage

30 janvier 2017 Kira Kalinina
En 2015 et 2016, les Russes ont été six fois plus nombreux qu’avant à trouver un petit job pour traverser la crise grâce au service à domicile et aux entreprises YouDo.com. Les autres services ont également enregistré une hausse du nombre de clients.
Job
Ils sont de plus en plus nombreux à trouver un emploi grâce à ce système. Crédit : Iouri Smituk / TASS

Alors que la crise sévit toujours, les Russes se tournent de plus en plus souvent vers les services fondés sur le concept de « sharing economy » (économie du partage) qui sert notamment de base à Uber, AirBnB et Blablacar. Ainsi, AirBnB peut se targuer d’une forte augmentation des clients entrants, de 121% l’année dernière par rapport à 2015, tandis que le site russe du spécialiste français du covoiturage Blablacar a enregistré l’été dernier un million de nouveaux clients, un record, ont annoncé à RBTH des représentants des deux sociétés.

Les Russes ont recours à ces services non seulement pour dépenser moins, mais également pour arrondir leurs fins de mois. La crise a engendré la croissance du secteur des travailleurs indépendants, estiment les auteurs du projet La Génération « mobile » ou ce qui se passe sur le marché de l’emploi, élaboré (et mis à la disposition de RBTH) à la fin de 2016 par YouDo qui fonctionne lui aussi d’après le principe de l’économie du partage.

Un job supplémentaire pour lutter contre la crise

Artiom Kouroptev, habitant de la région de Moscou de 35 ans, travaille comme vendeur dans un grand centre automobile et cumule cet emploi avec des commandes trouvées sur YouDo, des ménages dans des appartements. Cette seconde activité lui assure le tiers de son revenu mensuel. « Les achats de voitures ayant chuté à cause de la crise, j’ai dû chercher un job supplémentaire. Je fais très bien le ménage, j’ai appris ça dans l’armée. Toutefois, je ne veux pas quitter mon premier emploi qui me plaît », a-t-il ajouté.

Selon les données de la société, le nombre de Russes ayant trouvé un second emploi sur YouDo a été pratiquement multiplié par six au cours des deux dernières années pour passer de 23 000 en janvier 2015 à 137 000 en octobre 2016. Cette année, le chiffre devrait augmenter encore pour atteindre 400 000.

« Crise oblige, les Marketplace, ces sites qui mettent en relation des acheteurs et des fournisseurs, grandissent en Russie plus vite qu’ailleurs », a indiqué à RBTH Alexeï Guidirim, cofondateur de YouDo. À l’étranger, on assiste à une évolution, « en Russie, à une révolution », a-t-il constaté.

Aujourd’hui, le marché de l’économie du partage en Russie n’est pas régulé par la législation. Or il est important pour nombre de sociétés et d’utilisateurs privés que leurs intérêts soient défendus par l’État.

Le marché des services internet semblables à YouDo et Livemaster.ru (un autre portail web de recherche de clients) continue de s’agrandir avec l’élargissement du marché des services sur Internet. Selon les prévisions de l’étude Économie de Runet (Internet russe, ndlr) en 2015–2016, le chiffre d’affaires du marché des services – comme l’appel d’un taxi, l’achat de billets pour toutes sortes d’événements et la livraison de nourriture – a atteint l’année dernière 2,6 milliards d’euros avec un rythme de croissance annuel de 15%.

Partager pour gagner

La Russie et l’Ukraine (qui traverse elle aussi une récession, RBTH) sont aujourd’hui les deux marchés affichant la croissance la plus dynamique pour Blablacar, a raconté à RBTH Alexeï Lazorenko, directeur du service pour ces deux pays. Durant l’été 2016, le site russe a accueilli plus d’un million de nouveaux utilisateurs, ce qui constitue un record. « Nous estimons que cette montée en flèche est due à l’augmentation de la demande dans le tourisme interne, ce que les experts lient à la crise économique », a-t-il expliqué.

En outre, Blablacar a élargi sa « zone d’influence ». « Si au début il s’agissait essentiellement de voyages entre les grandes villes dans l’Ouest du pays, aujourd’hui il est possible de trouver un covoiturage entre la plupart des localités de Vladivostok à Kaliningrad », a poursuivi Alexeï Lazorenko.

La Russie est l'un des pays qui réservent les plus longs voyages sur Airbnb, a déclaré à RBTH André Verbitski, directeur de la section russe de la plateforme. La situation économique a débouché sur une croissance plus lente du nombre de Russes voyageant à l’étranger et réservant avec Airbnb. En Russie, l’augmentation des clients entrants a atteint 58%.

« Cependant, nous voyons une très forte croissance des voyages intérieurs des Russes avec Airbnb, la demande la plus importante se situant à Saint-Pétersbourg et Moscou », a-t-il souligné. En ce qui concerne le taux de croissance dans les pays voisins, les chiffres sont de 90% pour la Pologne, 65% pour la Biélorussie et 76% pour la Turquie.

Lire aussi :

Être entrepreneur pendant la chute de l’Union soviétique

Un coiffeur de l’extrême à la conquête du monde

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook