Les demeures secrètes de Moscou dévoilent leurs mystères

Habituellement cachés au public, ces lieux énigmatiques ouvrent leurs portes.

Habituellement cachés au public, ces lieux énigmatiques ouvrent leurs portes.

Evgeny Biyatov/RIA Novosti
Les Moscovites et les touristes ont l’occasion de découvrir pour la première fois la «chambre secrète» de Kitaï-Gorod, les chambres du clerc de la Douma et les intérieurs des anciennes demeures moscovites.

Jusqu’à la fin du mois de mai, plus de 100 événements sont prévus à Moscou à l’occasion des journées de l'héritage historique et culturel : des conférences publiques, des jeux stratégiques captivants et des excursions dans de hauts lieux architecturaux habituellement inaccessibles au public sont au menu. L’attraction phare de cet événement est l’ouverture aux excursions de demeures qui abritent aujourd’hui les diplomates étrangers, le 18 mai. Voici une courte liste des établissements qui ouvriront leurs portes au public.

1. Le coin italien dans le centre de Moscou

Crédit : Nicon NN (CC BY-SA)Crédit : Nicon NN (CC BY-SA)

La maison du marchand Tarassov (rue Spiridonovka, 30/1) a été bâtie selon les meilleures traditions de la Renaissance italienne. Sa façade s’inspire du Palazzo Thiene (ville de Vicenza, milieu du XVIe siècle). L’intérieur correspond également à l’esthétique de l’époque de la Renaissance, avec un contraste entre les murs clairs et les plafonds recouverts de fresques. À l’époque soviétique, la maison Tarassov abritait la Cour suprême de l'URSS, les ambassades d'Allemagne et de Pologne, et l'Institut Africain de l’Académie des sciences de Russie depuis 1979.

2. Une maison ressemblant à l'Ermitage

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

La demeure citadine des Morozov (ruelle Podsossenski, 21 bât 1) est un hôtel particulier qui semble tout droit sorti de Saint-Pétersbourg, et ressemble vaguement à l'Ermitage. Les murs sont peints en vert clair, des atlantes supportent le balcon au-dessus de l'entrée principale. Le dernier propriétaire ce cette demeure, Alexeï Morozov, était un collectionneur passionné qui modifia l’intérieur à son goût. L’architecte Franz Schechtel, le peintre Mikhaïl Vroubel, le sculpteur Sergueï Konionkov ont travaillé à la rénovation de l'intérieur de la villa.

C'est justement d'ici que, le 16 février 1907, fut sorti le cercueil contenant le corps de Nikolaï Chmit, parent des propriétaires de la demeure ayant participé à l’insurrection armée à l’époque de la première révolution russe, décédé dans la prison de Boutirski. Dans les années 1920, l'héritage des marchands Morozov fut entièrement nationalisé, les collections dépareillées et éparpillées dans différents musées.

3. La maison au théâtre

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

L'hôtel particulier des Zimine (Ruelle Degtiarni, 8, bât 3) a été construit en 1896 par l'architecte Edmund Youditsky. Cette maison est une des mieux conservées des demeures de la fin du XIXe-début du XXe siècle. Nicolaï Zimine, fabricant de tabac, fut le commanditaire de cette villa au style historique tardif (éclectique) dont la façade sert de support à de nombreux avant-corps et colonnes d’ordonnance toscane. Parmi les salles se trouve un théâtre privé. En 1920, le bâtiment de l'ancien hôtel particulier Zimine a été attribué à la direction de l’université communiste Sverdlov, et, jusqu’en 2015, à l’Institut de recherche d’art cinématographique de l’Institut national de la cinématographie.

4. La villa où chantait Chaliapine

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

L'hôtel particulier Vassiltchikov, Obolensky, von Meck (boulevard Gogolevsky, 14, bât 1) a été construit dans les années 1820 dans le style baroque, et était à l'époque un des principaux centres de la vie musicale de Moscou. Les propriétaires y invitaient régulièrement Fédor Chaliapine, Sergueï Rachmaninov, et Alexandre Glazounov. À l'époque soviétique il fut occupé par la Cour suprême, hébergea un foyer pour les émigrés politiques, et accueille la maison centrale des joueurs d'échecs de Russie depuis 1956.

5. Une cathédrale sans colonne

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

L'ancienne cathédrale (place Donsky, 1, bât 19) est située au milieu de la partie sud du monastère Donskoï, au centre de Moscou. Elle est également surnommée la Petite. Sa construction date de 1591–93, et les historiens attribuent sa construction au maître-architecte Fiodor Kone. L’intérieur de la cathédrale est dénué d’éléments architecturaux tels que des colonnes, les voûtes et les coupoles ne sont supportées que par les murs extérieurs. C’est la seule cathédrale sans colonnes de l’architecture monastique du XVIe siècle. Il était très difficile d’entrer dans la cathédrale jusqu’à cette année, les cérémonies se déroulant dans la Grande cathédrale du monastère Donskoï, et il fallait attendre les grandes fêtes religieuses pour pouvoir accéder à la Petite.

6. Le baroque européen dans le centre de Moscou

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

La demeure du clerc de la Douma Averki Kirillov (quai Bersenevskaïa, 20) est un petit bâtiment rouge de style baroque dont la façade décorée de blanc et la mezzanine attirent le regard des passants. Les archéologues estiment que cette maison en bois avec un étage inférieur en pierre était déjà là aux XVe-XVIe siècles, mais il n’existe pas d’information concernant ses propriétaires avant le début du XVIIe siècle. L’ensemble architectural de la propriété, tel qu’il est parvenu jusqu’à nous, est constitué d’une maison à un étage, un petit clocher en bois et l’église Nikolski. C’est le descendant des Kirillov, le clerc de la Douma Averki Kirillov, qui en est à l’origine. À partir de 1870, la demeure est devenue le symbole de la défense de l'héritage culturel de la Russie : c'est ici même que s'installa la société d'archéologie impériale moscovite, et aujourd’hui l’Institut russe de culturologie.

Toutes ces excursions sont gratuites et soumises à inscription. Les inscriptions sont ouvertes deux fois par semaine jusqu’au 30 mai. Tous les sites accessibles à cette adresse.

Lire aussi : 

Tretiakov 2.0: le grand musée de Moscou fera peau neuve d’ici 2020

Huit endroits où écouter de l’orgue à Moscou

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.