Neuf conseils à l'usage des voyageurs étrangers en Russie

Crédit photo : lori/Legion-Media

Crédit photo : lori/Legion-Media

De nombreux Russes ne sont peut-être même pas au courant de ces situations, soit parce qu'ils n'y sont pas confrontés eux-mêmes, ou parce qu'elles sont si profondément ancrées dans la société russe qu'ils ont du mal à concevoir qu'il puisse en être autrement dans d'autres pays. RBTH a réuni toute une série de conseils utiles pour les voyages de courte et de longue durée.

1. Où que vous aillez, il faudra emporter votre passeport. En général, on vous le demandera pour acheter une carte SIM, pour entrer dans une université ou un centre d'affaires, voire pour vous faire rembourser un objet dans un magasin. Les Russes gardent leur passeport sur eux où qu'ils aillent, faites donc de même pour un voyage en toute sérénité (ou emportez-en au moins une copie).

2. Les documents administratifs sont sacrés. Si vous achetez un billet pour un Russe, faites en sorte d'utiliser le passeport adéquat (les Russes en possèdent deux : l'un pour se déplacer en Russie, l'autre pour l'étranger). Il suffit d'une lettre erronée ou du mauvais passeport, et la personne en question ne pourra pas prendre l'avion. N'employez jamais de diminutifs : par exemple, ne remplacez jamais Alexander par Sacha sur un document.

3. Certains visiteurs étrangers sont surpris par le coût exorbitant des frais téléphoniques pour le transfert de données entre les villes russes. Faites en sorte de vérifier votre abonnement et souscrivez éventuellement à un abonnement spécifique, afin de réduire les frais pendant votre voyage.

4. Une chaîne de magasins n'est pas toujours telle qu'on l'imagine dans d'autres pays. Bien qu'un magasin vende les mêmes produits et propose des services similaires à ceux d'un autre magasin de la même enseigne, cela ne signifie pas automatiquement qu'ils sont parfaitement liés. Par exemple, lorsque vous achetez une carte cadeau ou de fidélité, assurez-vous qu'elle soit valide là où vous vous rendez : ne supposez pas qu'elle fonctionnera partout. En outre, un client non russe devra payer des frais s'il utilise un distributeur Citibank, même s'il possède un compte bancaire dans cet établissement dans son pays.

Nous avons interrogé un Néerlandais qui avait demandé à sa banque de lui envoyer une nouvelle carte bancaire à Moscou après son déménagement depuis Saint-Pétersbourg. La banque a refusé et insisté pour qu'il se déplace à Saint-Pétersbourg afin de récupérer sa nouvelle carte. Il a fallu insister pour que la banque finisse par céder. Le client pensait qu'il n'y avait aucune différence entre les villes, ce qui n'est pas le cas en Russie.

5. Pour un étranger, ouvrir un compte en banque en Russie peut s'avérer difficile. Parfois, les règles peuvent différer entre filiales. On considère en général que les démarches sont plus faciles avec Citibank (pour les Américains) et Raiffeisen (pour les Européens).

6. Certains voyageurs étrangers (en particulier les Américains) rencontrent des problèmes en utilisant leur carte bancaire, car la plupart des distributeurs automatiques en Russie n'acceptent que les cartes munies d'un code PIN. Procurez-vous un code PIN à l'avance si vous n'en avez pas pour votre carte. En outre, certaines banques étrangères n'autorisent pas les achats en ligne sur des sites russes : attendez-vous à faire le déplacement pour vos achats ou à demander à votre banque d'autoriser l'opération. D'ailleurs, les détenteurs de cartes bancaires étrangères ne peuvent retirer qu'un montant limité aux distributeurs (en général 7500 roubles, soit 136 €) alors que les Russes peuvent souvent retirer une somme dix fois supérieure.

7. Les visiteurs étrangers doivent faire enregistrer leur visa dans les sept jours ouvrables suivant leur arrivée en Russie (hors week-end et jours fériés, donc) sous peine de devoir payer une amende ou d'être expulsés du pays. Sachez que la loi a été modifiée en 2011 (la durée passant à 72 heures).

Il reste cependant des ambiguïtés. D'après le texte, il paraît tout à fait possible qu'un voyageur n'ait pas besoin de s'enregistrer s'il passe moins de sept jours ouvrables consécutifs dans une ville. Il est néanmoins recommandé de vous enregistrer dès que possible à votre arrivée en Russie, et dans chaque ville que vous visitez. Les hôtels sont obligés de vous enregistrer automatiquement. Si vous résidez dans un appartement privé, alors le propriétaire devra se rendre au commissariat ou au bureau de poste le plus proche pour vous enregistrer. Si vous détenez un visa de travail, votre employeur s'en chargera. Dans le cas d'un visa touristique, c'est à l'agence qui a envoyé votre invitation de vous enregistrer.

8. Bien qu'en théorie tous les hôtels sont tenus d'enregistrer leurs visiteurs étrangers, certains ne le font pas. Lors de la réservation, demandez toujours à l'hôtel de confirmer qu'il enregistre les visiteurs étrangers de votre groupe.

9. Les règles concernant un voyage dans une région frontalière internationale diffèrent entre visiteurs étrangers les Russes. Vérifiez toujours à l'avance si vous voyagez dans une zone frontalière, en particulier près de frontières sensibles comme celle avec la Corée du Nord. Gardez toujours votre passeport et votre document d'enregistrement sur vous. De plus, un touriste américain nous a confié qu'une compagnie de bus avait refusé de lui vendre un billet pour la Finlande, car elle avait déjà rencontré des difficultés par le passé en transportant des voyageurs de certaines nationalités par-delà la frontière. C'est également valable pour des voyageurs étrangers se rendant en Chine depuis la région de l'Extrême-Orient russe. Renseignez vous à l'avance si vous comptez traverser une frontière avec une compagnie privée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.