Gatchina : de l'Empire à nos jours

Gatchina est une des banlieues les plus belles et les plus énigmatiques de Saint-Pétersbourg. C'était la résidence favorite des empereurs Paul I et Alexandre III. Gatchina, en plus d'avoir accueilli les rencontres de l'Ordre de Malte, est également considérée comme le lieu de naissance de l'aviation militaire russe.

 Crédit photo : Shutterstock

Les dates historiques qui ont marqué la ville de Gatchina remontent au XVIIIe siècle, lorsque le tsar Pierre Ier a décrété la construction d'une propriété qu'il a offert à sa sœur préférée, Natalia Alekseevna.

Après la mort du Tsar, la propriété est passée d'un priopriétaire à un autre jusqu'à son acquisition par l'impératrice Catherine II, qui a par la suite lancé de grands travaux de construction à Gatchina.

A la mort du comte Orlov, Gatchina est devenu la résidence de Paul I, qui y vécut durant 18 ans, qui a doté Gatchina du statut de ville et l'a fait apparaître sur ses armoiries. Plus tard, la ville est passée sous propriété de Maria Feodorovna, puis de Nicolas Ier, d'Alexandre Ier, d'Alexandre II et enfin de Nicolas II.

Visite de la ville en une journée

Gatchina est connue pour son palais et son parc. Le palais royal a des airs de château isolé, se dressant au dessus de l'eau paisible. Un des plus vieux bâtiments du parc, construit sous le premier propriétaire de Gatchina, Grégory Orlov, est le Pavillon de l'Aigle, prétendument financé par Vincenzo Brenna. Le pavillon est un temple circulaire, d'une hauteur de 9,5 mètres.

On peut y observer des colonnades semi-circulaires composées de dix colonnes toscanes avec un toit en semi-coupole décoré de caisses et de coquillages. Ses escaliers se divisent en trois parties menant à un stylobate fait de pierres taillées. La colonnade est couronnée d'un aigle, creusé dans du marbre blanc, tenant un blason avec le monogramme de Paul Ier.

Un des endroits les plus romantiques du parc du palais est le Pont Bosselé, qui s'étend le long de Long Island jusqu'au chenal reliant le lac d'Argent au lac Blanc. Le Pont est fait de trois parties : deux fortes culées et une arche à la pente raide au milieu.

Le bâtiment principal de l'ensemble est le Palais de Paul (ou Palais Gatchina). Il a été construit à l'origine par l'architecte Rinaldi pour le favori de Catherine, le Comte Orlov. Rinaldi a dessiné un château magnifique sur la colline face au lac d'Argent.

Le bâtiment principal est orné sur les côtés de deux hautes tours pentagonales et deux galeries se retirent jusqu'aux ailes auxiliaires possédant leur propre cour intérieure, les cuisines et l'Arsenal. Une collection de peintures italiennes, rassemblées par les propriétaires du domaine, est située au plus haut étage du palais. Plus tard, Gatchina est revenue à Paul Ier, qui a convié l'architecte Vincenzo Brenna à reconstruire le palais.

La ménagerie occupe une part importante du territoire au Nord du par cet était entretenue pour les chasses à cour. Une partie de cette ménagerie est appelée la Cour des Miracles. C'est aujourd'hui un sanctuaire naturel préservé, où des espèces rares de plantes peuvent croitre. 

La route principale menant à Gatchina s'appelle prospekt 25 Oktyabrya. Elle commence à l'entrée de la ville, derrière un square circulaire suivi de bâtiments administratifs. Un quartier de développement planifié, les champs Khokhlovo, s'étendait de cette zone jusqu'aux bosquets d'Orlov. Jusqu'à la révolution d'Octobre, les dames d'honneur et les gens du palais vivaient sur ce domaine.

Après la Seconde Guerre mondiale, un sanatorium et un jardin d'enfants y était situé. Il y a également un cimetière de soldats allemands et pas loin du jardin d'enfants se situaient des camps de concentration, dans lesquels un grand nombre de prisonniers de guerre ou soviétiques ont trouvé la mort durant la guerre.

Le tournant des années 50 et 60 a relancé la construction et a abouti à la création du ville résidentielle pour les employés de l'Institut de Physique Nucléaire de Leningrad. Plus tard, les rues de Khokhlovo ont été prises d'assaut, les maisons fragiles détruites et remplacées par des maisons de brique.

Allez ensuite sur la rue Sobornaya, et si vous vous dirigez vers le centre-ville, la majestueuse Cathédrale Saint Paul, aux dômes bleu ciel, se dressera devant vous. Quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, la congrégation fut dissoute et le bâtiment de l'église reconstruit en Centre culturel doté d'un cinéma. Pendant la guerre, les services ecclésiastiques furent réintroduits et l'église utilisée pour cacher aux allemands des officiers blessés de l'Armée Soviétique.

La rue commerçante de Gatchina commence juste après cette église. Anciennement, un marché était situé dans les alentours, mais il a été remplacé par des magasins, des cafés et des restaurants, ainsi que par un petit centre commercial.

Une fabrique de vêtements est également situé à proximité, en face de l'ancienne place du marché. Paul Ier y avait localisé des travailleuses compétentes pour y confectionner des uniformes rouges et verts, sur le modèle prussien pour ses soldats.

Une ancienne bâtisse de deux étages, en pierre et dans un style éclectique est située sur la rue Krasnaya. De longs couloirs et des portes identiques peuvent être observés dans ce bâtiment. Avant et pendant la guerre, c'était une prison. On dit que Gatchina possédait de nombreuses prisons avec isolement, où l'on ne pouvait s'asseoir que sur une hanche, ce qui lui a valu le surnom de « verre ». Les anciens résidents disent que les allemands étaient équipés de ce genre de « commodité ».

La grande Cathédrale Saint-Basile, faite de briques rouges, se trouve sur la droite du marché. La Cathédrale fut consacrée en 1914, peu de temps avant que la Première Guerre mondiale ne commence. Elle fut laissée telle quelle et non plâtrée. Durant la période soviétique, la cathédrale abritait un entrepôt et n'a récupéré sa fonction initiale qu'à la fin des années 1980.

La gare de Varsovie est aussi à voir à Gatchina. En 2013, le 160e anniversaire de l'arrivée du premier train a été célébré à Gatchina. La gare moderne est un bâtiment d'après-guerre construit dans un style strict et rare, d'un jaune pale. Avant la guerre, le bâtiment était orné de briques de couleurs et était composé d'un long couloir aux fenêtres et aux portes en forme d'arches, la plate-forme couverte jouxte le bâtiment.

Une autre attraction de Gatchina, construite à la toute fin du XVIIIe siècle sous les ordres de Paul Ier est le Palais du Prieuré et son parc paysager, construit sur un marais sur les rives du lac Noir. Le Palais est surprenant car, à l'exception de sa haute tour et de sa base, il est entièrement fait de terre tamisée, imprégnée d'une solution et délicatement formé. Cette technique unique a été utilisée par l'architecte Nicolaï Lvov.

Le palais était destiné à ne servir qu'une vingtaine d'années, mais il a résisté pendant trois siècles, un exploit qui pourrait très bien avoir sa place dans le livre Guinness des Records. Il doit son nom à l'Ordre de Malte, dont Paul Ier était un des saints patrons.

Le palais devait être la résidence du Prieuré – un des chefs dignitaires de l'Ordre, un émigré français, le Prince de Condé. Condé n'est jamais allé à Gatchina, et le château a été utilisé par l'Ordre Maltais russe pour des réunions.

Bien des rues de Gatchina portent le nom de pilotes russes et soviétiques, ce qui n'est pas surprenant puisque Gatchina est célèbre pour avoir abrité la première école d'aviation russe. En 1909, une région voisine de Gatchina a été désignée pour l'essai d'avions et le premier aérodrome militaire y a été établi.

A l'automne de l'année suivante, les formations ont débuté à l'Ecole aéronautique d'officiers, qui a été réorganisée au début de la Première Guerre mondiale et a pris le nom d'Ecole Supérieure d'Aviation de Gatchina. Les diplômés de cette école incluent le célèbre pilote Piotr Nesterov, inventeur de la « boucle de la mort », la première figure aérienne au combat qui lui a valu la mort.

La première femme pilote russe, Lidia Zvereva est aussi une des diplômées de l'Ecole Supérieure d'Aviation de Gatchina. En 2002, Gatchina a ouvert le seul musée de l'histoire du génie aéronautique en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.