Petit guide de l'homme d’affaires étranger à Moscou

Vous n’aurez aucune difficulté à louer un bureau dans le quartier de Moscou-City. Crédit : Lori/Legion Media

Vous n’aurez aucune difficulté à louer un bureau dans le quartier de Moscou-City. Crédit : Lori/Legion Media

RBTH a établi un guide qui vous permettra de vous orienter à Moscou en optimisant au maximum votre temps de recherche des informations pratiques.

À laéroport

Moscou compte trois grands aéroports internationaux : Sheremetyevo, Domodedovo et Vnukovo. Il est possible de s’y rendre en train, par l’Aéroexpress, ou en taxi.

Si vous avez opté pour la première solution, en sortant de l’Aéroexpress, le chemin est indiqué par des panneaux, mais en cas de problème, vous pouvez demander de l’aide aux points d’informations : des agents qui parlent anglais vous aideront. L’Aéroexpress se rend jusqu’à l’une des gares centrales de la ville, en fonction de l’aéroport où vous avez atterri. Dans tous les cas, le trajet est d’environ  30 minutes. Le billet coûte 7 euros. Vous pouvez l’acheter sur une borne automatique (paiement possible par carte bancaire) ou l’acheter en ligne sur le site, ce qui vous permettra de gagner du temps.

Quelques sites de taxis :


www.taxi-pilot.ru

www.9995556.ru (possibilité de louer une voiture avec chauffeur)

www.womantaxi.ru (taxis pour femmes, conduits par des femmes)

www.moscowminitaxi.ru (possibilité de louer une voiture avec chauffeur pour une journée et plus)


Si vous préférez remettre à plus tard votre expérience des trains moscovites, libre à vous de prendre un taxi. Mieux vaut réserver un taxi à l’avance, sans quoi vous risquez d’être obligé de faire appel à un particulier qui ne manquera pas de vous interpeller avec insistance dès que vous aurez quitté la zone d’arrivée de l’aéroport. Ignorez-les.

Cash ou pas cash ?

La monnaie officielle en Russie est le rouble. Aucune autre devise n’est acceptée. Vous pouvez changer votre argent directement à l’aéroport, mais le taux n’est pas très favorable. Si vous avez besoin d’argent pour payer le trajet en taxi (le prix moyen d’une course depuis l’aéroport jusqu’au centre-ville se chiffre entre 17 et 25 euros, les cartes bancaires ne sont pas acceptées), nous vous conseillons de changer une petite somme à l’aéroport et de garder le reste pour un bureau de change au taux plus favorable dans n’importe quelle banque en ville.

À Moscou, il est possible de payer par carte presque partout, à l’exception de quelques boutiques et petits magasins, du métro ( ! ) et de la plupart des musées. Cependant, il est préférable de toujours avoir un peu de liquide dans son portefeuille, au cas où le terminal de paiement serait en panne, car vous ne l’apprendrez qu’au moment de payer : à Moscou, les magasins ne préviennent pas de ce genre de problème technique. D’autre part, si la vendeuse ne peut pas vous rendre la monnaie d’un gros billet, elle vous demandera sans doute de régler ce problème vous-même. Il vous faudra alors sortir votre carte bancaire si vous tenez à réaliser votre achat.

Bouger en ville

L’idéal, si votre bureau ne se situe pas loin de l’hôtel où vous séjournez, c’est de vous y rendre à pied. Mais Moscou est une ville immense, et marcher dans la ville sur de grandes distances est impossible. Les alternatives ? Le métro et le taxi, bien sûr. Les plus du métro moscovite, c’est sa vitesse et sa fréquence, ainsi que son coût relativement bas. Les inconvénients de ce mode de transport, c’est la promiscuité dans les rames et le très grand nombre de voyageurs. A cet égard, les avantages du taxi semblent évidents, mais ils sont nettement assombris par les embouteillages monstres qui bloquent la ville de Moscou pendant les heures de pointe. Un conseil : planifiez vos réunions et vos rencontres à l’avance et choisissez vos modes de transport en fonction.

À noter qu’à côté des taxis officiels, il est possible de faire le trajet à Moscou en faisant appel à de « simples automobilistes ». A n’importe quel endroit, n’importe quel moment, vous pouvez stopper une voiture d’un geste de la main et donner votre adresse en négociant son prix. Dans ce cas, le trajet moyen en ville vous coûtera environ 6 euros. N’oubliez pas que lorsque vous êtes dans la voiture de ces chauffeurs improvisés, vous répondez de votre propre sécurité. Les numéros pour appeler les services d’urgence sont indiqués un peu plus loin dans l’encadré.

Lost in translation

Contrairement à ce que pensent les moscovites, à Moscou, vous ne trouverez pas tant de personnes capables de mener une conversation normale en anglais. Certes, on pourra aisément vous indiquer votre chemin en anglais, mais ça s’arrête là. Si vous comptez avoir des discussions importantes, mieux vaut utiliser les services d’un traducteur. Ce service peut être fournit par des agences de traduction ou des agences spécialisées, dont voici une liste non-exhaustive :

www.primavista.ru

moscowtime24.com

www.welcome-moscow.com

interpretermoscow.com

Oùtravailler ?

Moscou ne connaît pas la crise en terme de déjeuner d’affaires ou de rencontres de travail dans les restaurants et cafés de la ville. Mais sur le plan des espaces de travail, la ville reste très limitée. Si vous souhaitez louer un bureau meublé et agencé pour quelques jours, mieux vaut utiliser les services de co-working.

Dans l’air du temps, le co-working a acquis une grande popularité à Moscou. Vous n’aurez donc aucune difficulté à trouver ce qu’il vous faut, que vous cherchiez un bureau classique pour des rencontres officielles dans le quartier de Moscou-City, ou bien un espace plus agréable, au milieu d’un parc par exemple, pour un travail créatif.

À noter qu’en Russie, on utilise des prises électriques 220V de type C et F (4,8 mm de diamètre), alors n’oubliez pas d’apporter avec vous un adaptateur pour votre ordinateur portable.

Les numéros durgence

En Russie, les numéros d’appel d’urgence sont généralement à trois chiffres : composer le 103 pour le SAMU, le 102 pour la police et le 101 et 112 pour les secours et les pompiers.

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #Moscou


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.